MIS, MISE

Prononciation : mî, mi-z'
Nature : part. passé

1Colloqué en quelque lieu. Un livre mis dans une bibliothèque. Fig.
Les volontés ne sont pas seulement souffertes par sa patience [de Dieu], mais encore mises sous le joug de sa puissance souveraine et inévitable , BOSSUET , Déf. de la trad. XI, 13
Main mise, voy. MAINMISE, qui s'est écrit en deux mots. Avec un infinitif.
Les quenouilles de maïs, mises bouillir dans de l'eau de fontaine, sont retirées à moitié cuites , CHATEAUB. , Amérique, Fête (on dit mieux mises à bouillir).
2Bien mis, mal mis, bien, mal habillé.
Un gentilhomme Jeune, bien fait, et des mieux mis de Rome , LA FONT. , Court.
S'il rencontre un jeune homme mieux mis que lui , J. J. ROUSS. , Ém. IV
Elle arrivait coiffée en cheveux, mise à peindre , GENLIS , Ad. et Théod. t. I, p. 156, dans POUGENS
3Terme de marine. Être mis ou jeté au plein ou sur des roches, être porté au plein ou sur des roches par suite du mauvais temps ou de circonstances indépendantes de la volonté. MIS. Ajoutez : 4Cheval mis, bien mis, mis en main, cheval bien dressé, qui se rassemble facilement et qui est très sensible aux actions de la main et des jambes.