MINUTION

Prononciation : mi-nu-sion
Nature : s. f.

Ancien mot qui signifiait saignée, surtout en parlant des moines. Nous y arrivâmes [au couvent d'Ebermonster] dans le temps des minutions ; et, ce jour-là, la moitié de la communauté avait été saignée ; le lendemain, nous mangeâmes au réfectoire, et, tant à notre considération qu'à cause des minutions, l'abbé fit cesser la lecture et donna le colloquium, Voyage littéraire de deux Bénédictins (Don Martène et Don Durand), Paris, 1717, in-4°, 4e part. p. 144. Lat. minutionem, diminution : minutio sanguinis, saignée.