MINUTER

Prononciation : mi-nu-té
Nature : v. a.

1Écrire très fin. 2Faire la minute d'un écrit.
Il ne fut plus question que de dresser la déclaration que le premier président avait déjà minutée , SAINT-SIMON , 20, 236
Les lettres les plus importantes furent souvent minutées de sa main [Louis XIV] , VOLT. , Louis XIV, 29
Il était [Sénèque] l'orateur du prince ; il dressait les édits, minutait les lettres circulaires , DIDEROT , Claude et Nér. I, 42
3Fig. et familièrement. Projeter quelque chose pour l'accomplir bientôt.
Avec un froid adieu je minute ma fuite , RÉGNIER , Sat. X
Comme il minutait secrètement cette entreprise, il eut avis que.... , VAUGEL. , Q. C. 555
Je le remerciais doucement de la tête, Minutant à tous coups quelque retraite honnête , MOL. , les Fâch. I, 1
Ce nom [d'Auvergne] était friand pour des gens qui minutaient de changer leur nom de la Tour en celui d'Auvergne , SAINT-SIMON , 24, 27 On l'a dit avec un infinitif sans la préposition de.
Minutant me sauver de cette tyrannie , RÉGNIER , Sat. VIII
XIVe s.
La quelle relacion le dit sergent le jour de l'execution minua en une feulle de papier, et celle minuée... , DU CANGE , minuare.
XVIe s.
Le roy de Navarre minutant en son esprit une nouvelle guerre , D'AUB. , Vie, LVIII
Et commencerent à mynuter beaucoup de memoires pour.... , CARLOIX , VI, 9
Le contract est passé et minuté , RAB. , Pant. IV, 14
Minute 2.