MINUIT

Prononciation : mi-nui ; le t ne se prononce et ne se lie jamais
Nature : s. m.

1Le milieu de la nuit. Minuit sonnant. Minuit sonné. Minuit et demi.
On donna divers ordres, et sur le minuit l'armée se mit en marche , SAINT-SIMON , 22, 258
L'esprit de minuit passe, et, répandant l'effroi, Douze fois se balance au battant du beffroi , V. HUGO , Ball. 14 Messe de minuit, messe que l'on dit à minuit le jour de Noël, en commémoration de la naissance de Jésus-Christ.
J'ai été à la messe de minuit aux Bleues où il faisait chaud , SÉV. , 393
Les enfants de la messe de minuit, les libertins.
2Terme d'astronomie. Époque à laquelle le soleil passe par la partie inférieure du méridien de chaque lieu de la terre. Minuit n'a pas de pluriel. Minuit est resté féminin jusque dans le XVIe siècle, comme cela devait être ; puis, par un caprice qui pesa plus sur l'idée de mi que sur celle de nuit, il est devenu masculin. Dans le XVIIe siècle, Chifflet, Gramm. p. 247, permettait de dire la minuit ou le minuit. XIIe s.
À mie nuit ala al rei Henri parler , Th. le mart. 110
XIIIe s.
Et une nuit, endroit mienuit, il mistrent le feu en ces nés [navires] , VILLEH. , XCV
Devant la mienuit li temps un peu s'escure , Berte, XLII
XVIe s.
Environ la minuict , RAB. , Garg. I, 11
Nagueres en plein mi-nuit, Alors que lune reluit , R. BELLEAU , t. II, p. 6, dans LACURNE
Une autre.... Se coule à la mi-nuict au lict des Escossois , D'AUB. , Tragiques, Princes.
Mi (voy. MI), et nuit ; wallon, mèie-nute ; bourg. mainneu ; Berry et norm. ménuit, meinnuit. MINUIT. - REM. Ajoutez : 2. Minuit et demi, et non demie, parce que c'est pour minuit et demi-heure, où demi est invariable. 3. Malherbe a fait précéder minuit de l'article défini : Entre onze heures et le minuit, Lexique, éd. L. Lalanne. Cela n'est plus en usage. 4. Vaugelas remarque que, depuis neuf ou dix ans (en 1647), toute la cour dit sur le minuit, et tous les bons auteurs l'écrivent. Cette façon de parler est tombée en désuétude.