MINOT

Prononciation : mi-no
Nature : s. m.

1Ancienne mesure de capacité qui contenait la moitié d'une mine, équivalant à 39 litres, 36. À minot grêlant, voy. GRÊLANT. Farine de minot, celle qui, pour passer les mers, est enfermée dans des barils. 2Ce qui est contenu dans un minot. Un minot de sel. Nous ne mangerons pas un minot de sel ensemble, c'est-à-dire nous ne serons pas longtemps unis.
Je dis, monsieur, que je n'aime point une telle réponse, et que nous ne mangerons pas un minot de sel ensemble , HAUTEROCHE , Cocher supposé, sc. 4
XIIIe s.
Et doit avoir cil cui la mesure est, pour la mesure, soit mine, soit minot, quatre deniers pour l'ajouster [ajuster] et pour le seignier [marquer] , Liv. des mét. 22
XVe s.
Si nous faut engager tous nos joyaux, et si vous avez quelque minot d'argent à part, il le faut mettre avant, car le cas le requiert , LOUIS XI , Nouv. LXVIII
XVIe s.
La Pierriere, qui y commandait 50 hommes si diligens à leurs courses, qu'ils avoient osté tout le traffic du minot , D'AUB. , Hist. II, 172
Mine 3. Terme de marine. Pièce de bois parfois recourbée en dessous de chaque côté de la proue du navire, qui se porte en avant du bossoir et est moins forte ; elle est destinée à recevoir, vers son extrémité, une poulie dans laquelle passe l'amure de la voile de misaine. On dit aussi minois. Bas-bret. mîn, bec, cap, d'après Jal.