MINOIS

Prononciation : mi-noî ; l's se lie : un mi-noî-z agréable
Nature : s. m.

1Visage, mine, avec un sens de plaisanterie ou de dénigrement.
Ils ne lui eussent pas Prêté sur son minois quatre doubles ducats , RÉGNIER , Sat. VIII
Lors un bon homme de village Y voulut fourrer son minois , Convoi du cardinal de Richelieu en Sorbonne
Ce doucet est un chat, Qui, sous son minois hypocrite... , LAFONT. , Fabl. VI, 5
Les gens de mon minois ne sont point accusés D'être, grâces à Dieu, ni fourbes, ni rusés , MOL. , le Dép. I, 1
Sous ce minois qui lui ressemble, Chassons de ce lieu ce causeur , MOL. , Amph. I, 2
Madame, voyant la fille [d'Heemskerke] approcher son minois, se recula très brusquement , SAINT-SIMON , 53, 130
C'est un de ces minois que l'on a vus partout Et dont on ne dit rien.... , GRESSET , Méchant, II, 7
2Visage d'une jeune personne plus jolie que belle.
Ces yeux.... Font briller leurs étincelles Sur le plus friand minois Qui soit aux murs de Bruxelles , VOLT. , Lett. du roi de Prusse, 2 sept. 1742
Jadis ton maître a fait maintes folies Pour des minois moins friands que le tien , BÉRANG. , Célib. Par extension, une jolie fille.
J'ai eu un petit minois qui ne m'a pas mal coûté de folies , MARIVAUX , Marianne, 1re part.
XVe s.
Ceste garsette criera, Se cuide je, mais toutesfois La prendray : elle a beau minois , La vengance nostre Seigneur Jesucrist, dans FRANC. MICHEL, argot
XVIe s.
Vous pourtez le minoys non mye d'ung achapteur de moutons, mais bien d'ung coupeur de bourses , RAB. , Pant. IV, 5
Si le minois du medicin chagrin... contriste le malade , RAB. , ib. IV, Épître.
Dérivé de mine 1.