MINEURE

Prononciation : mi-neu-r'
Nature : s. f.

1Terme de logique. Dans un syllogisme, celle des deux prémisses qui contient le petit extrême, c'est-à-dire le sujet de la conclusion ; c'est le petit terme, celui qui rapporte l'espèce au genre, tandis que la majeure rapporte le genre à l'attribut, et la conclusion l'espèce à l'attribut. Tout homme est mortel (majeure) ; or Socrate est un homme (mineure) ; donc il est mortel (conclusion).
La majeure en est inepte, la mineure impertinente, et la conclusion ridicule , MOL. , Mar. for. 6
2Terme de la faculté de théologie. L'acte le plus court de la licence qui commençait à une heure après midi et finissait à six heures. 3À la mineure, loc. adv. Aux moindres voix, à la minorité (locution vieillie).
Il vaudrait mieux recueillir les voix à la mineure , MONTESQ. , Lett. pers. 86
Mineur 2.