MILLION

Prononciation : mi-li-on
Nature : s. m.

1Mille fois mille, ou dix fois cent mille.
Quelle raison y aurait-il qu'après s'être relâché si facilement d'une dette si considérable, c'est-à-dire la damnation et l'enfer, il [Dieu] fît le dur et le rigoureux sur une somme de si peu de valeur comme est la satisfaction temporelle ? Il quitte libéralement cent millions d'or, et il fait le sévère pour cinq sous , BOSSUET , Sermons, Satisf. 2
Du temps de M. de Vauban, nous étions dix-huit millions ; combien sommes-nous à présent ? c'est ce que je voudrais savoir , VOLT. , Lett. d'Argenson, 28 juill. 1739
Le calcul apprend que, si le soleil est à vingt-quatre mille demi-diamètres de la terre, il s'ensuit que la lumière parcourt, de cet astre à nous, en nombre rond, mille millions de pieds par seconde , VOLT. , Newt. II, 2
2Absolument. Un million, c'est-à-dire un million de livres ou de francs.
Je sais que pour un million Vous ne voudriez pas faire rébellion , MOL. , Tart. V, 4
Je voudrais le marier [Ch. de Sévigné] à une petite fille qui est un peu juive de son estoc ; mais les millions nous paraissent de bonne maison , SÉV. , 13 oct. 1675
Un million qu'elle retira du duché de Réthelois servit à multiplier ses bonnes oeuvres , BOSSUET , Anne de Gonz.
Tel, avec deux millions de rente, peut être pauvre chaque année de cinq cent mille livres , LA BRUY. , VI
Gagne-t-on en cinq ans un million sans crime ? , REGNARD , le Distrait, I, 1
Pour lui.... Un million joyeux sortit de Waterloo , V. HUGO , Contemplations, Melancholia. Familièrement. Être riche à millions, être extrêmement riche. Les Millions de Marc Pol, nom qu'on a donné quelquefois au livre où Marc Pol raconte ses voyages, parce qu'il y est souvent question des immenses richesses des princes asiatiques.
3Un nombre indéterminé, mais fort considérable.
Vous y trouverez des ennemis beaucoup plus braves et plus fiers que les Allemands ; et vous, qui par votre adresse venez de sauver tant de millions d'âmes, vous aurez bien de la peine à échapper vous-même , VOIT. , Lett. 68
J'ai parlé un million de fois avec lui , BOSSUET , Lett. 171
Oui, Seigneur.... vous n'êtes pas plus grand avec tout le monde, avec mille millions de mondes, que vous l'êtes seul , BOSSUET , Élévat. sur myst. III, 1
Lorsqu'une fois le peuple et les nobles sont accoutumés à ne pas craindre leur prince, alors il a un million d'yeux pour voir et un million d'oreilles pour entendre tout ce qui se passe , ROLLIN , Hist. anc. Oeuvres, t. VII, p. 515, dans POUGENS
Il se rendra célèbre en faisant des millions de malheureux , MASS. , Pet. car. Gloire.
Des millions de soleils éclairent des milliards de mondes , VOLT. , l'Ingénu, 11
Il n'y a pour moi qu'un moyen d'être heureux, et des millions d'être misérable , J. J. ROUSS. , Hél. I, 19
Des millions d'hommes existent dans le même espace qu'occupaient autrefois deux ou trois cents sauvages , BUFF. , 7e époq. nat. Oeuv. t. XII, p. 356
La Fontaine a fait million de deux syllabes : Pour plus de trente-deux millions, Je ne m'en voudrais pas défaire, Oeuvr. div. Le différ. de beaux yeux et belle bouche. XVe s.
Deux millions qui sont vingt fois cent mille escus , JUVÉNAL DES URSINS , Charles VI, an 1419
À trois millions de francs près , COMM. , V, 18
XVIe s.
L'on doit sçavoir que ung million vaut mille milliers de unitez , DE LA ROCHE , Arismetique, f° 7 (voy. l'explication de cette manière de compter à BILLION).
Mille, voire un million de familles ont passé par telle et si violente cothe , FROUMENTEAU , Finances, 3e livre, p. 393
Dérivé de mille, à l'aide d'un suffixe augmentatif ; provenç. milio ; catal. milió ; espagn. millon ; portug. milhão ; ital. milione. MILLION. Ajoutez : 4Fig. et vulgairement, le million, la grande masse du peuple, le grand nombre ; c'est une expression anglaise.
Si l'Angleterre a l'avantage de fournir le million, elle rencontre sur le terrain des tissus ordinaires la concurrence des autres pays producteurs , Journ. offic. 21 avril 1876, p. 2835, 1re col.