MILITER

Prononciation : mi-li-té
Nature : v. n.

Combattre, faire la guerre ; mais ce mot ne s'emploie qu'au figuré avec les mots pour, en faveur de, et alors il signifie donner appui, venir en aide, en parlant des raisons, des arguments, des faits, etc. Cela milite en sa faveur. La même raison qui a donné audit Martinaut la faculté de commettre au contre-mesurage.... milite pour le maintenir en la possession de présenter des mesureurs lorsque lesdits offices vaquent dans les greniers, Arrêt du conseil d'État, 11 avril 1669. Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir. Provenç. et esp. militar ; ital. militare ; du lat. militare, de miles, militis, soldat.
Au XVe siècle, militer s'est dit en son sens propre, être soldat : Ce ne fut pas l'intention de Dieu quand il institua les nobles et l'estat de chevalerie et leur donna domination sur le peuple, qu'ilz les deussent tirannizer ne pillier, mais pour les conserver en paix, pour faire à chascun justice, pour militer et deffendre le peuple , le Jouvencel, f° 95, dans LACURNE Voy. à MILICE l'opinion sur l'étymologie de miles.