MEUBLE

Prononciation : meu-bl'
Nature : adj.

1Qui est aisé à remuer, usité seulement dans les deux locutions terre meuble et bien meuble. Terre meuble, terre qui est douce et se divise bien d'elle-même, ou terre qu'on a préparée ainsi soit par des mélanges, ou labours, soit en cassant les mottes.
Le laboureur, en ouvrant la terre à diverses reprises, ne la rend pas seulement plus meuble ; il y introduit encore l'air et la chaleur nécessaires au développement des graines qu'il lui confiera , BONNET , Hist. nat. mém. Oeuvr. t. III, p. 215, dans POUGENS.
Terme de jurisprudence. Biens meubles, les choses qui peuvent se transporter d'un lieu dans un autre sans détérioration. Obliger tous ses biens meubles et immeubles.
Les biens sont meubles de plusieurs espèces , MONTESQ. , Esp. VI, 1
Les biens sont meubles par leur nature ou par la détermination de la loi , Code civil, art. 527
Sont meubles par la détermination de la loi les obligations et actions qui ont pour objet des sommes exigibles ou des effets mobiliers , ib. 529
Dès que les grains sont coupés et les fruits détachés, quoique non enlevés, ils sont meubles , ib. 520
2S. m. Tout ce qui sert à garnir, à orner une maison sans en faire partie. Acheter des meubles à un encan. Il a de beaux meubles. Le luxe des meubles.
Ils [les vieillards] vantent les modes qui régnaient alors dans les habits, les meubles et les équipages , LA BRUY. , XI
Il faut des saisies de terre et des enlèvements de meubles... , LA BRUY. , ib. Se mettre dans ses meubles, acheter des meubles pour garnir la chambre, l'appartement qu'on veut occuper. Être dans ses meubles, occuper un appartement qu'on a meublé.
Où demeures-tu, te dis-je ? es-tu dans tes meubles ? , DANCOURT , la Parisienne, sc. 6
Mettre une femme dans ses meubles, se dit d'un homme qui donne un logement à une maîtresse qu'il a en ville.
Klupffel avait mis dans ses meubles une petite fille qui ne laissait pas d'être à tout le monde, parce qu'il ne pouvait l'entretenir lui seul , J. J. ROUSS. , Confess. VIII
Au singulier, dans un sens collectif, toute la garniture d'un appartement, d'une chambre, d'un cabinet, etc. Un meuble de tapisserie. Broder un meuble. Un meuble en damas.
Si vous n'avez pas sauvé tous vos beaux meubles, et surtout celui de votre cabinet, digne de Versailles, je serai bien affligée , SÉV. , 2 nov. 1689
Pendant qu'on dorera votre cabinet, qu'on achèvera votre meuble , VOLT. , Lett. en vers et en prose, 51
La duchesse de Luxembourg donna le tort à sa vieille amie, et fit présent d'un meuble complet à Mlle l'Espinasse dans le logement qu'elle prit , MARMONTEL , Mém. VII
3Par extension, meuble se dit de certains objets qu'on peut porter sur soi. Ce couteau à plusieurs lames est un meuble fort commode.
Vos livres éternels ne me contentent pas ; Et, hors un vieux Plutarque à mettre mes rabats, Vous devriez brûler tout ce meuble inutile , MOL. , Femmes sav. II, 7 Fig.
Antagoras.... vieil meuble de ruelles où il parle procès et dit des nouvelles , LA BRUY. , XI
Il lui dit [à un homme qui voulait une femme de la cour] qu'une fille élevée à la cour était un terrible meuble pour la campagne , HAMILT. , Gramm. 9
4Fig. Ce qui sert intellectuellement ou moralement comme fait un meuble.
La vertu sans l'argent n'est qu'un meuble inutile , BOILEAU , Épître V
La raison n'est pas un meuble qu'on pose et qu'on reprenne à son gré ; et quiconque a pu vivre dix ans sans penser ne pensera de sa vie , J. J. ROUSS. , Hél. II, 17
5Fig. Petit meuble de bouche, phrase qu'on a continuellement à la bouche (locution tombée en désuétude).
Soleils, flambeaux, attraits, appas, Pleurs, désespoirs, tourments, trépas, Tout ce petit meuble de bouche Dont un amoureux s'escarmouche, Je savais bien m'en escrimer , CORN. , Mél. poét.
6Terme de jurisprudence. Le mobilier.
En fait de meubles, la possession vaut titre , Code Nap. art. 2279
Le mot meuble, employé seul dans les dispositions de la loi ou de l'homme, sans autre addition ni désignation, ne comprend pas l'argent comptant, les pierreries, les dettes actives, les livres, les médailles, les instruments des sciences, des arts et métiers , Code Nap. art. 533
7Terme de blason. Se dit d'un dessin, d'un symbole, qui charge, brise ou accompagne les pièces et les divisions d'un écu. Des animaux, des fruits, des arbres, des besants, etc. sont des meubles de l'écu ou des meubles d'armoiries. XIIIe s.
Toz mes biens mobles et non mobles, presenz e à venir , Bibl. des Chartes, 4° série, t. IV, p. 80
Je laisce à Richaut me [ma] feme tout men meulle [meuble] et tout men catel [avoir], sau [sauf] ce que ele paiera mes detes , TAILLIAR , Recueil, p. 198
XIVe s.
Courtois et larges de donner.... Tout son meule [il] aleuwe [alloue, donne] et despent , J. DE CONDET , p. 117
Quoique je soie povres et mal enlinagiez, S'ai-je vaillant en moi, se de vrai le saviez, Un loial cuer d'ami, en loiauté fiquiez [fiché] ; Certes c'est tous mes meubles, de plus ne sui aisiez , Baud. de Seb. III, 917
XVe s.
Et disoient [les serfs] en pillant et en portant hors : Cil chancelier d'Angleterre a eu bon marché de ce meuble , FROISS. , II, II, 108
Verres, bouteilles, tonneaux Seroient mes meubles plus beaux , BASSEL. , XXXII
Et tout le meuble qu'il recueillit dudit connestable ne valloit point quatre-vingt mil escuz , COMM. , IV, 13
En païs de paix, ung homme qui perdroit son prisonnier, il le peut poursuivre en toute l'obeissance de son païs ; car c'est son meuble , le Jouvencel, dans DE LABORDE, Émaux, p. 388
XVIe s.
Ceste couppe fut le premier meuble d'argent qui entra en la maison des Aeliens , AMYOT , P. Aem. 48
Il fit porter ses biens meubles à l'encan , AMYOT , Cicér. 42
Or et argent monnoyé et à monnoyer, et tout ce qui se peut transporter de lieu en autre, noms, raisons et actions pour choses mobiliaires, sont meubles , LOYSEL , 211
Provenç. moble ; esp. moble, mueble ; port. movel ; ital. mobile ; du lat. mobilis, qui peut être mu, remué, de movere, mouvoir.