MESURER

Prononciation : me-zu-ré
Nature : v. a.

1Chercher à connaître une quantité par le moyen d'une mesure. Mesurer la largeur d'un fleuve. Mesurez ce tas de blé. Mesurer les degrés de froid, de chaleur.
On sent couler le temps, on le mesure , PASC. , Pensées, t. I, p. 291, édit. LAHURE.
Aussitôt qu'on cesse pour nous de compter les heures, et de mesurer notre vie par les jours et par les années , BOSSUET , Duch. d'Orl.
Tout est vanité sous le soleil, c'est-à-dire tout ce qui est mesuré par les années , BOSSUET , ib.
N'est-ce pas l'homme enfin dont l'art audacieux, Dans le tour d'un compas, a mesuré les cieux ? , BOILEAU , Sat. VIII
Ils [les rois] se sont presque toujours plus appliqués à ravager le monde qu'à le mesurer , VOLT. , Dict. phil. Géographie.
La ligne ne peut être mesurée que par la ligne ; il en est de même de la surface et du solide : il faut une surface et un solide pour les mesurer , BUFF. , Ess. arithm. mor.
Ô Architas, vous qui avez mesuré le globe, qu'êtes-vous ? un peu de cendre , DIDER. , Mém. t. IV, p. 157, dans POUGENS
Il est là [sous la pierre sépulcrale] !... sous trois pas un enfant le mesure , LAMART. , Nouv. médit. Bonaparte. Absolument.
Mesurer, c'est appliquer successivement sur toutes les parties d'une grandeur une grandeur déterminée , CONDIL. , Art de rais. I, 2
Chercher des rapports ou mesurer, c'est la même chose , CONDIL. , Log. I, 5
Terme de construction. Mesurer par équarrissement, prendre, pour le volume d'une pierre ou d'une pièce de bois taillée de forme irrégulière, le parallélépipède rectangle dans lequel elle serait inscrite. Fig. et familièrement. Mesurer les autres à son aune, juger des vertus et des vices d'autrui par les vertus et les vices qu'on a (cela se dit plus ordinairement en mal qu'en bien). Le Seigneur dit qu'on sera mesuré à la même mesure qu'on a mesuré les autres, c'est-à-dire que la pareille nous sera rendue. Dans un sens analogue, mesurer quelque chose de grand à la longueur de son bras, s'en faire une trop petite idée.
Nous qui mesurons la terre à la longueur de nos bras , BÉRANG. , Myrmid.
Fig. Ne pas mesurer son verre, se griser, boire plus que de raison.
2Mesurer, vendre, donner à la mesure. Mesurez-moi un litre de pommes de terre. Fig.
On dirait que le ciel aux coeurs plus magnanimes Mesure plus de maux , LAMART. , Médit. I, 14
Fig. Voilà le boisseau où on les mesure, se dit des choses sur lesquelles il y a contestation, en montrant la règle qui décide la chose.
3Mesurer, avec un nom de mesure pour sujet, se dit des dimensions, de la durée des choses.
Pendant deux mille deux cents ans qui ont mesuré sa durée [de Jérusalem] , BOSSUET , Sermons, Bonté et rigueur de Dieu, 2 On peut, avec un sens analogue, faire de l'objet mesuré le sujet, et de la mesure le régime.
C'est [le sépulcre d'Absalon] une masse carrée mesurant huit pas sur chaque face , CHATEAUBR. , Itin. 4e part.
4Mesurer des yeux ou avec les yeux, évaluer par le moyen des yeux la distance ou la grandeur d'un objet. Mesurer des yeux la hauteur d'une tour. Fig. Mesurer un homme des yeux, le regarder avec attention depuis les pieds jusqu'à la tête, pour l'examiner, pour en juger, et même pour le provoquer, pour l'attaquer.
Je la voyais qui me mesurait depuis les pieds jusqu'à la tête , MARIVAUX , Pays. parv. 3e part.
5Mesurer les épées, constater, dans un combat singulier, que les épées des adversaires sont de même longueur. Par extension. Mesurer son épée avec quelqu'un, avec celle de quelqu'un, se battre avec lui.
Il se méprend pourtant, s'il pense qu'aujourd'hui Nous daignions mesurer notre épée avec lui , CORN. , D. Sanche, I, 5
On dit de même : mesurer ses armes.
En Castille, avec lui, j'ai mesuré mes armes , VOLT. , D. Pèdre, III, 4
Mesurer ses forces contre quelqu'un, faire épreuve de ses forces contre les siennes.
Sans mesurer nos forces avec celles des ennemis , BOSSUET , Hist. II, 8
6Mesurer la terre, produire en tombant sur la terre une empreinte égale à notre corps, et, par conséquent, tomber.
Les guerriers de ce coup vont mesurer la terre , BOILEAU , Lutrin, V
7Terme de vénerie. Mesurer une forêt, se dit en parlant d'une bête qui la traverse d'un bout à l'autre. 8Mesurer se dit des vers.
Lui-même [Apollon] en [du sonnet] mesura le nombre et la cadence , BOILEAU , Art p. II
9Fig. Partager, régler comme avec une mesure.
Il [le jeune Grignan] partit à Noël.... il reviendra dimanche ; le chevalier a mesuré tous ses jours , SÉV. , 27 déc. 1688
10Fig. Faire, comme avec une mesure, des appréciations morales ou intellectuelles.
Et mesurant sa faute à la peine d'autrui , MALH. , I, 4
Croyons que la justice aussi bien que la miséricorde de Dieu ne veulent pas être mesurées sur celles des hommes , BOSSUET , Hist. II, 1
Que je méprise ces philosophes qui, mesurant les conseils de Dieu à leurs pensées, ne le font auteur que d'un certain ordre général ! , BOSSUET , Mar.-Thér.
Est-ce au pied du savoir qu'on mesure les hommes ? , BOILEAU , Sat. VIII
Je sais de vos présents mesurer la grandeur , RAC. , Brit. II, 3
Mes yeux s'ouvrent enfin, la raison m'est rendue Pour mesurer l'abîme où je suis descendue , C. DELAV. , Vêp. sicil. IV, 1
11Fig. Proportionner.
Tel, et plus épouvantable, S'en allait ce conquérant, à son pouvoir indomptable Sa colère mesurant , MALH. , II, 2
Le ciel, qui mieux que nous connaît ce que nous sommes, Mesure ses faveurs au mérite des hommes , CORN. , Andromède, V, 2
Les mystères qu'ils prétendaient mesurer à nos faibles conceptions , BOSSUET , Hist. II, 12
Ainsi, sans m'aveugler d'une vaine manie, Je mesure mon vol à mon faible génie , BOILEAU , Disc. au roi.
Si pourtant à l'offense on mesure la peine , RAC. , Phèd. II, 5
On peut mesurer sa dépense sur son bien et sur son rang , MASS. , Carême, Élus.
Mesurez là-dessus ce que vous en devez donner au monde , MASS. , Carême, Temps.
12Régler, déterminer. Il n'entreprend rien sans avoir mesuré toutes choses. Mesurez bien vos paroles, vos discours.
Mesure tes conseils sur ma vaste puissance , RAC. , Esth. II, 5 Mesurer vos expressions, vos paroles, parlez avec plus de réserve, de convenance.
13Arranger avec une sorte de mesure, de ménagement.
Si vous aviez vu la violente contorsion que cet éclat de bombe fit à son épée [du jeune Grignan], et combien il s'en est peu fallu qu'il n'ait été tué, vous admireriez l'adresse et la justesse de la main qui a mesuré ce coup , SÉV. , 19 déc. 1688
J'ai tremblé d'un éclat de bombe qui a aplati la garde de l'épée du petit Grignan sur sa hanche ; il fallait que ce coup fût bien mesuré ; car entre la contusion et être tué, il y avait fort peu à dire , SÉV. , 9 déc. 1688
14Mesurer un coup, le porter de manière à atteindre ce qui est visé.
Il le lança [son dard] avec tant de fureur, qu'il ne put mesurer son coup , FÉN. , Tél. XVI
15Se mesurer, v. réfl. Être mesuré.
En tant qu'il [le temps] se mesure en lui-même par heures, par jours, par mois, par années , BOSSUET , Yolande de Monterby.
Votre être [Dieu] éternellement immuable ni ne s'écoule, ni ne se change, ni ne se mesure , BOSSUET , Sermons, la Mort, 1
Tout ce qui se mesure, finit ; et tout ce qui est né pour finir, n'est pas tout à fait sorti du néant où il est sitôt replongé , BOSSUET , Duch. d'Orl. Être apprécié.
Votre puissance doit se mesurer par le nombre des hommes , FÉN. , Tél. XI
Être proportionné.
Nous voulons qu'elle [la sagesse divine] se mesure à nos intérêts, et qu'elle se renferme dans nos pensées , BOSSUET , Sermons, Culte dû à Dieu, I
Séjour des feux vengeurs, épouvantable abîme, Où les peines sans fin se mesurent au crime , DELILLE. , Parad. perdu, I
Être réglé d'après le nombre oratoire.
Pour être attentif à la parole de l'Évangile, il ne faut pas ramasser son attention au lieu où se mesurent les périodes, mais au lieu où se règlent les moeurs , BOSSUET , Sermons, Parole de Dieu, 2
16Se mesurer, ne pas s'estimer plus qu'on ne doit.
Une hardiesse sage et réglée.... qui se mesure avec ses forces, qui entreprend des choses difficiles, et ne tente pas les impossibles , FLÉCH. , Turenne.
C'est un homme qui ne se mesure point, qui ne se connaît point ; son caractère est de ne savoir pas se renfermer dans celui qui lui est propre , LA BRUY. , XI
Je suis une bourgeoise Qui sais me mesurer justement à ma toise , REGNARD , le Joueur, II, 14 Se mesurer des yeux, se considérer l'un l'autre attentivement, soit pour s'examiner réciproquement, soit pour se provoquer.
L'un et l'autre rival, s'arrêtant au passage, Se mesure des yeux, s'observe, s'envisage , BOILEAU , Lutrin, V
17Se mesurer avec quelqu'un, lutter contre lui, se comparer à lui, vouloir s'égaler à lui.
Te mesurer à moi ! qui t'a rendu si vain ? Toi qu'on n'a jamais vu les armes à la main , CORN. , Cid, II, 2
Par la même raison on dit que les personnes d'une condition médiocre ne doivent pas se mesurer avec les grands, c'est-à-dire vivre comme les grands, se comparer à eux, comme on compare une mesure avec ce qu'on veut mesurer , DUMARS. , Tropes, part. II, art. 10 Fig.
Antisthène prenait en même temps que moi des leçons de Socrate : il était né triste et sévère, moi, gai et indulgent ; il proscrivit les plaisirs, et n'osa point se mesurer avec les passions qui nous jettent dans une douce langueur , BARTHÉL. , Anach. ch. 32
Se mesurer avec quelqu'un, se battre contre lui en duel ou autrement.
Les menaces des Anglais et leur flotte toute prête à nous fermer le passage retinrent dans le port le fameux Duguai-Trouin, qui comptait bien se mesurer avec les maîtres des mers , VOLT. , Lett. Pr. roy. de Pr. 5 août 1738
Le prince a bien voulu lui faire l'honneur de se mesurer avec lui , BACHAUMONT , Mém. secrets, t. XXXIII, p. 146
À brebis tondue Dieu mesure le vent, c'est-à-dire Dieu nous envoie les afflictions selon la force que nous avons de les supporter, il proportionne les choses à notre faiblesse.
[Dieu] qui mesure le vent pour la brebis tondue , CHATEAUBRIAND , Mart. X
XIe s.
Grant demi piet mesurer i put hom , Ch. de Rol. CXII
XIIe s.
Entre dous alteus [autels] est cil piliers mesurez , Th. le mart. 148
XIIIe s.
....Je vueil lez moi te metes, Si te vueil proier et requerre Que nous mesurons à la terre, Quar de savoir sui mult engrant [désireux], Laquel de nous deux est plus grant , RUTEB. , II, 163
Et quant nous venimes en l'ost, nous trouvasmes que il nous ot nos places mesurées, il son cors [lui-même en personne], là où nous logerions , JOINV. , 278
XIVe s.
La dignité et la valeur de philosophie ne peut estre mesurée à pecunes , ORESME , Eth. 260
XVIe s.
Ny les hommes ny leurs vies ne se mesurent à l'aulne , MONT. , I, 89
Des dames le vouloir n'est jamais mesuré, Qui d'une extreme ardeur tantost se passionne , RONS. , 274
Crest aussi failli pour une escalade mal mesurée , D'AUB. , Hist. II, 62
Les deux capitaines s'avancent chacun une pique au poing, lesquelles ils mesurerent aussi froidement qu'à un combat de barriere , D'AUB. , ib. II, 466
Le roi mesurant son homme de loin... , YVER , p. 603
Qui mesure l'huile, il s'en oingt les doigts , COTGRAVE ,
Provenç. et espagn. mesurar ; ital. mesurare ; du lat. mensurare (voy. MESURE). MESURER. 1Ajoutez : Fig. Mesurer les côtes à quelqu'un, le battre à coups de bâton, de plat d'épée.
Il lui prit son bâton, dont il lui mesura les côtes, de telle sorte.... , LALANDE , l'Anti-roman, Paris, 1633, I, p. 169