MESSER

Prononciation : mè-sêr
Nature : s. m.

Vieux mot qui signifie messire, et qui n'a guère été d'usage que dans le style marotique.
Notre messer, n'en déplaise à ***, n'est pas de ceux-là , BALZ. , liv. VI, lett. 5
L'âne à messer Lion fit office de cor , LA FONT. , Fabl. II, 19
Je devais par la royauté Avoir commencé mon ouvrage : à la voir d'un certain côté, Messer Gaster en est l'image , LA FONT. , ib. III, 2
Messer loup attendait chape-chute à la porte , LA FONT. , ib. IV, 16
XVIe s.
Faisant le messer à tout le reste, encore que sa gibeciere fust fort mal en point , YVER , p. 630
Quoy qu'il contreface de l'ingenieux ou du magnifique messer de Venise , Dial. de Tahureau, p. 98, dans LACURNE
La case monstre le messer , COTGRAVE ,
Le gouverneur d'icelle [île] estoit messer gaster, premier maistre es arts de ce monde , RAB. , IV, 67
Ital. messere ; le même que le français messire.