messeance

Prononciation : mè-sé-an-s'
Nature : s. f.

Qualité de ce qui est messéant.
Vous me représentez la messéance qu'il y a d'être vieux et amoureux , VOIT. , Lett. 187
La fille d'un roi aller ainsi seule ! car, pour être femme d'un dieu, ce n'était pas une qualité qui dût faire trouver de la messéance en la chose ; les déesses vont et viennent comme il leur plaît , LA FONT. , Psyché, II, p. 141
Il lui échappa [à M. de Brienne] beaucoup de messéances à son état passé et à celui qu'il avait embrassé depuis , SAINT-SIMON , 55, 160
C'est ce qui m'a obligé à traiter de la messéance de ses longs entretiens [du duc de Bourgogne] avec son confesseur , SAINT-SIMON , 266, 84
Ce fut l'Angleterre qui nous rendit sourds à ses invitations [de Pierre 1er] jusqu'à la messéance , SAINT-SIMON , 467, 151
XVIe s.
Liberté trop franche et hardie leur est messeance et gauchit à l'impudence , CHARRON , Sagesse, p. 498, dans LACURNE
Messéant.