MERLE

Prononciation : mèr-l'
Nature : s. m.

1Oiseau de l'ordre des passereaux (genre turdus), dont une espèce, le merle noir à bec jaune, est commune en France.
Le ramage naturel du merle solitaire est très doux, très flûté, mais un peu triste, comme doit être le chant de tout oiseau vivant en solitude , BUFF. , Ois. t. VI, p. 41
Parmi les fleurs J'entends les gais pinsons et les merles siffleurs , V. HUGO , Floréal (Châtiments, VII, 14). Il siffle comme un merle, il siffle très bien. Fig. Jaser comme un merle, parler beaucoup. Fig. Franc comme un merle, très franc. Fig. et familièrement. Fin merle, homme adroit, rusé drôle, rusé compère ; locution qui vient de la défiance qu'a le merle des piéges et des chasseurs.
Que voilà un fin merle ! , VADÉ , Nicaise, SC. 18
Fig. Un vilain merle, un homme désagréable.
Palsangué ! votre père est un vilain merle , DANCOURT , Eaux de Bourbon, SC. 21
Fig. C'est un dénicheur de merles, se dit d'un homme habile à rechercher ce qui peut lui être agréable ou utile, et adroit à en profiter. À d'autres, dénicheur de merles, se dit à une personne à qui l'on ne se fie pas.
2Merle blanc, merle qui de noir devient blanc ; ce qui est une rareté.
Quoique le merle ordinaire soit l'oiseau noir par excellence, et plus noir que le corbeau, cependant on ne peut dire que son plumage ne prenne quelquefois du blanc, et que même il ne change en entier du noir au blanc , BUFF. , Ois. t. VI, p. 11
Le mont Cyllène, qui s'élève avec majesté au-dessus des montagnes de l'Arcadie, et dont la hauteur perpendiculaire peut s'évaluer à quinze ou vingt stades ; c'est le seul endroit de la Grèce où se trouve l'espèce des merles blancs , BARTHÉL. , Anach. ch. 52 Fig. Si vous faites cela, je vous donnerai un merle blanc, se dit pour défier quelqu'un de faire une chose qu'on regarde comme impossible.
Si tout le monde était comme moi, vous trouveriez plutôt un merle blanc qu'un amoureux , MARIVAUX , Double inconst. I, 6
Rare comme un merle blanc, très rare.
3Grand merle de montagne, le merle à plastron. Merle d'eau, oiseau qui a été rangé dans le genre étourneau ou dans le genre bécasseau. Merle rose.
Aldovrande, qui a parlé le premier des merles couleur de rose, dit seulement qu'ils paraissent quelquefois dans les campagnes des environs de Bologne, où ils sont connus des oiseleurs sous le nom d'étourneaux de mer , BUFF. , Ois. t. VI, p. 27
Merle viscivore, nom d'une draine dite aussi vergnette.
4Merle ou merlot, poisson du genre labre. Faute de grives on prend, on mange des merles, c'est-à-dire parce qu'on n'a pas le meilleur, ce n'est pas une raison de dédaigner le bon. XIIIe s.
Ce fu un jour de mai que chascuns oisiaus crie, Que li rosignaus chante et la merle et la pie , Ch. d'Ant. I, 693
Melles i avoit et mauvis, Qui baoient à sormonter Ces autres oisiaus par chanter , la Rose, V. 638
XVIe s.
Les merles, les corbeaux, les pies, les perroquets, nous leur apprenons à parler , MONT. , II, 172
Wall. miel, loriot ; bourg. marle, merle ; norm. melle ; picard, ormerle, eurmerle, ermele ; prov. merle, s. m. ; cat. merla ; esp. mierla, mirlo ; port. merlo, melro ; ital. merlo, merla ; du lat. merula.