MERCERIE

Prononciation : mèr-se-rie
Nature : s. f.

1Commerce du mercier. Il est dans la mercerie. 2Les diverses marchandises dont les merciers font trafic. Fig. Il a plu sur sa mercerie, c'est-à-dire son commerce va mal, il est dans de mauvaises affaires. La mercerie, l'ensemble des merciers. XVe s.
Et avoient [les Gantois] en leur ost de toutes choses à plenté : halles de draps, ....de mercerie, et marché tous les samedis , FROISS. , II, II, 161
Ce jour [de la mort de Charles VI] il ne fut rien ouvert, ny merceries, ny autres marchandises, non plus qu'en un jour de grande feste , JUVÉNAL DES URSINS , 1422
4e rang, qui sont les mestiers d'entre les mediocres et petits : mercier vendant petites merceries, comme cousteaux, ciseaux, rubans et esguillettes , Édit, avril 1497
XVIe s.
En nostre dicte ville de Paris il y avoit au dist mestier et estat de grosserie-mercerie [épicerie et mercerie] quatre gardes jurés, Ordonn. 2 mars, 1507. Et Dieu sait comment il plut sur sa mercerie [comment on le rossa] , DESPER. , Contes, XI
La mercierie que je porte, Bertran, est bien d'une autre sorte Que celle que l'usurier vend Dedans ses boutiques avares , RONS. , 381
Mercier.