MENUISIER

Prononciation : me-nui-zié ; l'r ne se prononce et ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des me-nui-zié-z habi
Nature : s. m.

1Artisan qui travaille en bois, et qui fait dans l'intérieur des maisons les ouvrages qui ne sont pas de la charpente, par exemple les parquets, les armoires, les lambris, les tables, etc.
Ils [les ébénistes] sont du corps des maîtres menuisiers ; mais, pour les distinguer de ceux qu'on nomme menuisiers d'assemblage, on les appelle menuisiers de placage ou de marqueterie , Dict. des arts et m. 1767, ébéniste S. f. Menuisière, femme d'un menuisier.
2Adj. Fourmis menuisières, fourmis qui se construisent, dans le tronc de vieux arbres, des habitations où elles vivent en société. Abeilles menuisières, abeilles qui coupent et perforent le bois pour y déposer leurs larves. XIVe s.
Un arrêt du 4 sept. 1382, qui a augmenté les statuts des huchers, contient cette remarque, qu'on les appelloit alors menuisiers , Dict de ; arts et m. Menuisier.
XVe s.
Au jour du Saint-Sacrement, les menuisiers accompagneront la procession avec un gros cierge , Ordonn. oct. 1497
XVIe s.
À Marcel Frerot, menusier, pour ung jeu de bille qu'il a faict en la salle du bal au chasteau de Blois , DE LABORDE , Émaux, p. 387
Menuiser ; génev. et Berry, menusier ; bourguig. menuisei.