MENUISERIE

Prononciation : me-nui-ze-rie
Nature : s. f.

1Ouvrage de petite dimension. 2Ouvrages de menuiserie, se dit, parmi les orfévres, des bijoux, par opposition à grosserie, qui se dit de la vaisselle. Menuiserie d'étain, tout ce qui se fabrique en étain excepté la vaisselle et les pots. 3Particulièrement. Art du menuisier.
Antoine Loriot fut en menuiserie Le premier de son temps ; le Brun fut estimé , M. DE MAROLLES , le Livre des peintres, etc. Paris, 1855, p. 61 Assemblage de menuiserie, art de réunir et de joindre plusieurs morceaux de bois ensemble pour n'en faire qu'une seule pièce. Menuiserie des jardins, l'art du treillage. L'ouvrage que fait le menuisier.
....Un cabinet Dont la cloison n'était que de menuiserie , LA FONT. , Joc.
XVe s.
Les maistres jurés auront le droit de visiter tous les articles de menuiserie mis en vente dans la ville par les marchands forains , Ord. oct. 1497
Ordonnons que tous orfevres de nostre royaume facent les ouvrages, tant d'or que d'argent, en grosserie et menuyserie des aloy et remede que font ceulx de nostre ville de Paris , Ordonn. 4 juill. 1498
Ouvrage de menuiserie du dit mestier [le métier de serrurier] , DE LABORDE , Émaux, p. 387
XVIe s.
Tous ces meuriers se rendent propres à la menuiserie , O. DE SERRES , 463
Menuisier ; Berry et génev. menuserie.