MENTAL, ALE

Prononciation : man-tal, ta-l'
Nature : adj.

1Qui se fait dans l'esprit.
Il suppose que l'esprit fait des propositions mentales dans lesquelles il joint ou sépare les idées sans l'intervention des mots , CONDILLAC , Conn. hum. IV, 2 L'oraison mentale, celle qui se fait intérieurement et sans aucune prononciation de paroles.
Elle lit Rodriguez, fait l'oraison mentale , BOILEAU , Sat. X
Terme de casuiste. Restriction mentale, réserve tacite qu'on fait d'une partie de ce qu'on pense, pour induire en erreur ceux à qui on parle.
2Qui a rapport à l'entendement.
Elle [la chasteté] devient méditation dans le solitaire, caractère essentiel de l'âme et de la force mentale ; il n'y a point d'homme qui n'en ait senti l'avantage pour se livrer aux travaux de l'esprit , CHATEAUBR. , Génie, I, I, 9 Dans le langage de la philosophie moderne, état mental, conditions mentales, régime mental d'une société, se disent pour exprimer la manière générale de penser qui prévaut dans une société. Terme de médecine. Aliénation mentale, folie. Maladies mentales, maladies troublant les fonctions intellectuelles.
XVIe s.
Que luy [Socrate], en son amour virile et mentale.... , MONT. , II, 240
Une religion purement mentale, sans objet prefix et sans meslange materiel , MONT. , II, 246
Cette solitude mentale ne peut nullement estre empeschée par la multitude de ceux qui vous sont autour , ST FR. DE SALES , p. 481
Provenç. et espagn. mental ; ital. mentale ; du lat. mentalis, qui vient de mens, esprit ; sanscrit, manas, entendement. La racine est man, penser, qui se rattache à maneo, zend upa-mana, rester, demeurer, et signifie demeurer en place sur un objet, comme sens primitif et matériel. Terme d'anatomie. Qui appartient au menton. Lat. mentum, menton.