MENACER

Prononciation : me-na-sé. Le c prend une cédille devant a et o : menaçais, menaçons
Nature : v. a.

1Frapper de menace.
Et, après que tous les partis furent abattus, il [le cardinal de Retz] sembla encore se soutenir seul, et seul encore menacer le favori victorieux [Mazarin] de ses tristes et intrépides regards , BOSSUET , le Tellier.
Jusqu'au dernier soupir vous m'osez menacer , RAC. , Alex. V, 3
J'entends de toutes parts menacer ma patrie ; Je vois marcher contre elle une armée en furie , RAC. , Iph. III, 4
Quand on le [Corneille] menaça d'une seconde critique sur la tragédie des Horaces semblable à celle du Cid, il répondit : Horace fut condamné par les duumvirs, mais il fut absous par le peuple , VOLT. , Comm. Corn. Hor. préf.
Ce tigre, encor farouche au sein de sa tendresse, Même en vous abordant, menaçait sa maîtresse , VOLT. , Zaïre, V, 3 Menacer quelqu'un de quelque chose, le lui faire craindre.
Nous verrons cet amour dont vous nous menacez , CORN. , Tite et Bérén. IV, 3
Un conquérant qui menaçait tout le Nord de la servitude , BOSSUET , Anne de Gonz.
D'un sinistre avenir je menaçai ses jours , RAC. , Iphig. V, 6
On peut dire aussi : menacer quelqu'un d'une personne.
Et qui sait si Joad ne veut point en leur place [des rois de Juda] Substituer l'enfant dont le ciel vous menace ? , RAC. , Ath. II, 6
Menacer, ayant une chose pour régime direct.
Bien que.... mon père.... ....Et de verges souvent mes chansons menaçât , RÉGNIER , Sat. IV
Ainsi tomba tout à coup la fureur des vents et des flots à la voix de Jésus-Christ, qui les menaçait , BOSSUET , Ann. de Gonz.
Les dieux.... Le bras déjà levé menaçaient mes refus , RAC. , Iphig. I, 1
Nous partions, et déjà par mille cris de joie Nous menacions de loin les rivages de Troie , RAC. , ib.
Cet emploi est du langage poétique ou élevé ; car il y a là des personnifications ou des métonymies que le discours ordinaire n'admettrait pas. Absolument.
Si sa main n'est armée, au moins son front menace , DU RYER , Scév. IV, 6
Toi.... - Pulchérie : Ne menace point, je suis prête à mourir , CORN. , Hér. V, 5
Quoique, sans menacer et sans avertir, elle [la mort] se fasse sentir tout entière dès le premier coup, elle trouve la princesse prête , BOSSUET , Duch. d'Orl.
La ville royale [Paris] s'émeut, et Rome même menace , BOSSUET , le Tellier.
Il se construit avec de et un infinitif.
On me menace, Si je ne sors d'ici, de me bailler cent coups , MOL. , Femm. sav. II, 6
Dieu même.... tant irrité contre nous, nous menace en sa colère d'abréger nos jours , BOSSUET , Yolande de Monterby.
Au moindre bruit qui court qu'un auteur les menace De jouer des bigots la trompeuse grimace , BOILEAU , Disc. au roi.
Il se construit avec que et le verbe suivant au conditionnel ou au futur.
Ésope le menaça que ses mauvais traitements seraient sus , LA FONT. , Vie d'Ésope.
Il tâche de l'intimider, il la menace qu'on dira à l'audience qu'elle.... , SÉV. , à Guitaut, 23 janv. 1682
Je menace que, si ma fille est encore grosse et toujours grosse, je n'irai point les voir , SÉV. , ib. 2 déc. 1671
Par antiphrase, dans le discours familier, faire espérer. Il y a longtemps que vous me menacez de venir dîner chez moi ; venez-y donc demain.
2Fig. Il se dit des choses qui semblent menacer comme font les personnes.
Là, sur une charrette, une poutre branlante Vient menaçant de loin la foule qu'elle augmente , BOILEAU , Sat. III
Tel qu'un roc suspendu menace, au haut d'un mont, La terre de sa chute et le ciel de son front , MASSON , Helvét. III
3Avec un nom de chose pour sujet, il se dit des choses qui sont à craindre.
Pour garantir le public et sa propre conscience des maux dont les menaçait l'infirmité de son âge , BOSSUET , le Tellier.
Songez-vous aux malheurs qui nous menacent tous ? , RAC. , Iphig. I, 2
Il s'est plaint d'un péril qui menaçait ses jours , RAC. , Esth. II, 1
Rien ne menace tant d'une chute qu'une autorité qu'on pousse trop loin , FÉN. , Tél. XXII Être menacé de fièvre, d'apoplexie, dephthisie, etc. avoir à craindre d'être attaqué prochainement par une de ces maladies. On dit dans un sens analogue : être menacé d'une disgrâce, d'une banqueroute, etc. Menacer ruine, se dit d'un bâtiment qui est près de tomber.
Une maison qu'il appelait son château et qui n'était, à parler proprement, qu'une masure, tant elle menaçait ruine de toutes parts ! , LE SAGE , Diable boit. ch. 19, dans POUGENS
Fig. Cet empire, cet établissement menace ruine. Fig. Menacer ruine, se dit aussi des personnes malades ou vieilles dont la fin paraît prochaine.
Nous avons bien des confrères qui menacent ruine, l'abbé Alary, le président Hénault, Paradis de Moncrif, qui sera bientôt Moncrif de Paradis , D'ALEMB. , Lett. à Voltaire, 25 janv. 1778
Il se construit, en cet emploi, avec de et un infinitif. Le choléra menaçait de gagner Paris.
La discorde en ces lieux menace de s'accroître , BOILEAU , Lutr. II
Fig. et poétiquement. Menacer le ciel, les cieux, se dit de certains objets fort élevés. Ces montagnes, ces arbres menacent le ciel.
4Se menacer, v. réfl. Faire des menaces l'un à l'autre.
[Deux taureaux] à l'aspect l'un de l'autre embrasés, furieux, Déjà le front baissé, se menacent des yeux , BOILEAU , Lutr. IV
Le fatal sacrifice est encor suspendu ; On se menace, on court, l'air gémit, le fer brille , RAC. , Iph. V, 5
Tel menace qui tremble, ou tel menace qui a grand'peur, c'est-à-dire celui qui menace a souvent plus de peur que celui qu'il menace.
Tel tremble qui menace , MAIRET , Soliman, III, 13
XIIIe s.
[La maison de Fortune] Menaçant tousjors trebuchance , la Rose, 6108
Manechié vivent, ce dist-on ; Il ne seroit mie raison Que mort soient li manecié , Bl. et Jehan, 3394
XVe s.
Menacez vivent, et decollez meurent , LEROUX DE LINCY , Prov. t. II, p. 345
XVIe s.
Tenans pour tout certain que c'estoit signe de quelques grands malheurs dont les dieux menaçoient les humains , AMYOT , Nicias, 42
Nous sommes menacez de tant de façons de mort.... , MONT. , I, 83
Il menaça de la tuer, mais elle.... , MONT. , I, 96
Veoir l'estat menaceant sa ruyne , MONT. , IV, 165
M. de Sainct-Paul se logea aux fauxbourgs, et M. de Lamezan aussi, bien marris de ce qu'on ne les laissoit entrer, menaçants qu'une autrefois ils ne viendroient pas secourir la ville , MONTLUC , V (éd. du Panthéon, p. 243).
Menace ; wallon, manesî ; Hainaut, menacher ; provenç. menassar ; ital. minacciare.