MEMBRANE

Prononciation : man-bra-n'
Nature : s. f.

1Terme d'anatomie. Nom donné, en général, à tous les tissus aplatis en forme de lames ou de toiles, qui servent soit à embrasser et contenir certains organes, soit à sécréter certains fluides. Membranes muqueuses. Membranes séreuses. Membranes aponévrotiques.
Les médecins avaient nommé son mal un rhumatisme de membranes , SÉV. , 282
Ce sont des anneaux [trachée-artère] de cartilages, garnis au dedans d'une tunique ou membrane très polie , FÉN. , Exist. 40 Membrane de Schneider, nom donné à la membrane pituitaire, ou membrane qui tapisse les fosses nasales, en mémoire de l'anatomiste qui l'a décrite le premier. Membrane fondamentale, voy. FONDAMENTAL. Membranes accidentelles, membranes qui se développent sous l'influence de circonstances morbides.
2Terme de botanique. Terme générique servant à désigner les organes planes, minces et faibles, généralement destinés à en envelopper d'autres. Membrane périspermique, nom donné au périsperme, quand il est réduit à une lame ou membrane. 3Ais qu'on place sur un paquet de livres mis en presse ; il y a également une autre membrane dessous. XVIe s.
Membrane est une partie simple, large, platte et deliée, toutesfois forte et dense, blanche et nerveuse, et sans grand danger se pouvant estendre et estreindre , PARÉ , I, 5
Lat. membrana, qui vient de membrum, membre.