MATOU

Prononciation : ma-tou
Nature : s. m.

1Chat mâle et entier.
Cependant, de dépit, il semble qu'on me tire Par la queue un matou qui m'écrit sur les reins Des griffes et des dents.... , RÉGNIER , Sat. X
Souvent, durant la nuit obscure, Un oiseau de mauvais augure, Nommé chat-huant ou hibou, Concerte avec un gros matou , SCARR. , Virg. IV
Chaque rat rentre dans son trou : Et, si quelqu'un en sort, gare encor le matou , LA FONT. , Fabl. XII, 26
Et deux matous, autrefois en faveur, Dépérissaient d'envie et de langueur , GRESSET , Vert-Vert, I
2Fig. et par plaisanterie. Un homme en général, le mari.
J'embrasse le matou [votre mari] , SÉV. , 218 Homme désagréable par la figure et par le caractère.
Il faut à vieux matou jeune et tendre souris , DANCOURT , Sancho Pança, II, 1
Toute la nuit entière Un vieux vilain matou Me guette sur la gouttière ; Ah ! qu'il est fou ! , REGNARD , Folies amour. II, 6
XVIe s.
Un gros matou de goutiere , OUDIN , Curios. franç.
Origine incertaine.
Matou est-il une corruption et dérivation de mite dans chatte-mite ? Est-ce un nom propre devenu un nom d'animal ? Cela semble certain pour marcou, qui s'est dit pour chat mâle : Et de nuict n'alloit point criant Comme ses gros marcoux terribles, En longs miaudemens horribles , DU BELLAY , VII, 47, recto Le picard dit marlou, équivalent à maslou, le mâle. Marcou se dit encore à Rouen.