MATON

Prononciation : ma-ton
Nature : s. m.

1Lait caillé ou réduit en grumeaux (dit les mattes, en Normandie). 2Il s'est dit, par assimilation, de petits pelotons de laine qui prouvent qu'elle n'a pas été touchée également par la carde dans toutes ses parties. XIVe s.
Gruyau destrempé en lait, ou matons de lait , Ménagier, II, 5
XVe s.
Tout leur mathon, ne toute leur potée Ne prise un ail, je te dy sans noisier , VILLON , Ballade des contredicts de franc Gontier.
XVIe s.
Une bonne, belle et grande platelée de mattes sures , Nouvelle fabrique des excellents traits de vérité, p. 71 (édit. JANNET)
C'estoit un grand petit homme trapu et quarré, le plus entendu à jurer et boire des mattes qu'il y eust dans toute la paroisse ; or un jour que les fumées du lait caillé lui avoient monté à la teste... , ib. p. 178
Allem. Matte, lait caillé, auquel il faut joindre le gaél. meog, l'irl. meidgh, le kimry meog, petit-lait. MATON. Ajoutez : 3Petit peloton de fibres qui se forme sur les machines dans la pâte à papier.