MATE

Prononciation : ma-t'
Nature : s. f.

Lieu à Paris où s'assemblaient les filous pour tenir conseil entre eux. Enfant de la mate, suppôt de la mate, filou. Filouterie, tromperie.
Vous descouvrir la mate [des rose-croix] et dessiller les yeux , NAUDÉ , Rosecroix, III, 2
XIVe s.
Jean de la Matte, imagier , Hist. litt. France, t. XXIV, p. 741
XVe s.
Bignez la mathe sans targer , VILLON , Ball. jargon et jobelin.
XVIe s.
Nous nous promenons au soir avec les compagnons de la matte, tout le jour nous jouons au brelant , D'AUB. , Faen. III, 1
MATE. - HIST. XVIe s. Ajoutez :
Dix ou douze enfants de la mate des plus fins et meilleurs coupeurs de bourse et tireurs de laine , BRANT. , t. IV, p. 224, éd. Monmerqué.
Herbe du Paraguay (voy. HOUX). 2. MATÉ. Ajoutez : - ÉTYM.
L'herbe du Paraguay a été nommée maté, de mate, nom d'une petite courge sauvage qui sert de récipient à la décoction , DAIREAUX , Rev. des Deux-Mondes, 15 juil. 1875, p. 397 et p. 409