MASSER

Prononciation : ma-sé
Nature : v. a.

1Disposer des objets en masse. Masser des terres. 2Terme de beaux-arts. Disposer les masses d'un tableau. Il a bien massé les figures, les ombres, les lumières. Absolument. Ce peintre masse bien. 3Terme militaire. Disposer en masses, en colonnes serrées. Masser son infanterie. 4Se masser, v. réfl. Se réunir en une masse ferme et compacte. Terme de beaux-arts. Se masser, se grouper, s'agencer. Les personnages de ce peintre se massent naturellement. Se former en colonne serrée. Le régiment se massa aussitôt. XIIIe s.
Et après ce qu'il est molu [le vert de gris], Qu'il seit ensemble tut massé, E seit parmi un drap passé Plus menu que nule farine , Ms St-Jean
Masse 1. Exercer sur le corps d'une personne au bain la pression qu'on nomme massage.
Ils se font masser, c'est-à-dire pétrir les chairs, souvent par les mains des enfants , BERN. DE ST-PIERRE , Harm. liv. II, animaux.
Arabe, mass, manier, toucher, palper, d'après Pihan ; on a aussi proposé le verbe grec signifiant pétrir ; mais une étymologie orientale est vraisemblable à cette pratique si usitée en Orient. Dans le langage du billard, frapper la bille avec la queue de haut en bas. Masse 2. Terme de jeu qui vieillit. Faire une mâsse.
C'est en mon nom que vous avez mâssé les mulets ; je vous envoie cent pistoles, sur et tant moins de la perte que vous pouvez avoir faite pour moi , VOIT. , Lett. 144
Et qui mâsse mille pistoles Comme s'il mâssait mille oboles , SCARR. , Poés. div. Oeuv. t. VII, p. 16
Je voulais de l'argent pour acheter des pipes ; Et, loin de m'en fournir comme j'aurais pensé, Peut-être ce jour-là vous auriez tout mâssé , TH. CORN. , Galant doublé, V, 3 Mâsse tout, mâsse à qui dit, mâsse la poste, je mâsse à qui répondra, je mâsse autant qu'il y a déjà au jeu. Fig. Mâsse, signal adopté pour boire tous ensemble dans la société des goinfres dont Saint-Amand faisait partie.
Et s'écriant mâsse ! à la troupe , Rev. des Deux-Mondes, 15 juin 1839, p. 761
Mâsse.