MASSACRER

Prononciation : ma-sa-kré
Nature : v. a.

1Faire un massacre.
On m'assure qu'à la bataille de Frauenstadt, le maréchal Renschild fit massacrer de sang-froid douze ou quinze cents Moscovites qui demandaient la vie à genoux, six heures après la bataille , VOLT. , Charles XII, Lett. à Schullembourg.
Le peuple mutiné massacre tes soldats , C. DELAV. , Vêpr. sicil. IV, 6 Absolument.
Ce ne serait rien d'avoir tué quinze ou vingt mille hommes, par exemple ; avec cela on est à peine nommé dans l'histoire ; pour y faire quelque figure, il faut massacrer par millions , P. L. COUR. , Conversation chez Mme d'Albany
Tuer, même en parlant d'une seule personne.
J'aurais vu massacrer et mon père et mon frère.... , RAC. , Athal. II, 7
César a-t-il été massacré au milieu du sénat ? , LA BRUY. , XVI
Tigre altéré de sang, tu viens de massacrer Celle qui, malgré soi, constante à t'adorer.... , VOLT. , Zaïre, V, 10
On ne dit point ; il s'est fait le massacre d'un homme ; et cependant on dit : un homme a été massacré , VOLT. , Dict. phil. Massacres.
Par exagération. Il a été massacré, il a reçu un grand nombre de blessures.
2Il se dit quelquefois en parlant des animaux. Dans leurs chasses, les princes massacrent une grande quantité de gibier.
...Un veau et un agneau qu'ils ont massacrés sans avoir fait de déclaration préalable , Arrêt du conseil d'État, 31 juill. 1722
3Fig. et familièrement. Gâter, mettre en mauvais état. Massacrer ses hardes. Il se dit d'un homme qui fait très mal ce qu'il a à faire, ou qui gâte une besogne. Ce menuisier a massacré ma boiserie.
Si on ne peut pas la faire massacrer [une pièce de théâtre] par les comédiens de Paris, il la fera massacrer par quelque libraire de Genève , VOLT. , Lett. d'Argental, 14 août 1768
Vous avez massacré ou fait massacrer par une bête brute le travail de vingt honnêtes gens [l'Encyclopédie] , DIDER. , Lett. à M. Lebreton.
XVIe s.
Et demeura toujours auprès de lui pour empecher qu'on ne le massacrast , D'AUB. , Vie, XXVIII
Massacrer un ouvrage , OUDIN , Curios. franç.
Aprez avoir massacré toute ame vivante esparse par leur ville , MONT. , II, 38
On le tire du germanique : bas-allemand, matsken, haut allem. metzgern, égorger. Cette étymologie, plus probable qu'une inversion qui du bas-latin scramasaxus, coutelas, aurait donné massacre, paraît d'autant plus assurée que massacre veut dire boucherie, et que metzgern signifie égorger du bétail, et Metzger boucher.