MASCARADE

Prononciation : ma-ska-ra-d'
Nature : s. f.

1Déguisement d'une personne qui se masque.
....Oh ! oh ! monsieur notre barbon, Notre législateur, notre homme d'ambassade, Vous êtes, à cet âge, homme de mascarade ! , LA FONT. , Petit chien.
Il y a tous les soirs des bals, des comédies et des mascardes à Saint-Germain , SÉV. , 111
Ah ! ma bonne, quelle aventure que celle de la mort du roi d'Angleterre, la veille d'une mascarade ! mon marquis, il faut que vous soyez bien malheureux de trouver en votre chemin un événement si extraordinaire , SÉV. , 25 fév. 1685
Bientôt parurent nos nymphes en mascarades , HAMILT. , Gramm. 10
Elle avait imaginé une mascarade galante , HAMILT. , ib. 7
On fit à la cour une mascarade dans laquelle le roi traînait quatre satyres enchaînés , VOLT. , Moeurs, 75 Fig.
Chacun a ses moeurs de parade ; Tout est masque et déguisement ; Tout ment : Ce monde n'est que mascarade , LAMOTTE , l'Amante difficile, vaudev. final.
2Troupe de gens déguisés et masqués. La mascarade est entrée chez lui.
Certaines gens font une mascarade Pour vous venir donner une fâcheuse aubade , MOL. , l'Étourdi, III, 10
3Danse exécutée par une troupe de gens masqués. On a dansé une belle mascarade. 4Vers faits pour les personnages qui figurent dans les mascarades.
Marot bientôt après fit fleurir les ballades, Tourna des triolets, rima des mascarades , BOILEAU , Art p. I
Qu'il s'en aille, s'il veut, sur deux tréteaux monté, Amusant le Pont-neuf de ses sornettes fades, Aux laquais assemblés jouer ses mascarades , BOILEAU , ib. III
XVIe s.
Masquerade , COTGRAVE ,
Les festins, les danses, les masquarades , MONT. , I, 331
Tous ces desguisemens sont vaines mascarades Qui aux portes d'enfer presentent leurs aubades , D'AUB. , Tragiques, Princes.
Masquer ; ital. mascherata.