MARRONIER

Prononciation : ma-ro-nié
Nature : s. m.

Le même que maronier (voy. ce mot au Supplément).
Ils furent rejoints par deux religieux, précédés du marronier ou domestique du couvent, et d'un gros chien, qui, fidèles à la règle du monastère, venaient à la rencontre des voyageurs , Journ. de Genève, dans Journ. offic. 28 sept. 1874, p. 7844, 1re col.