MARQUISE

Prononciation : mar-ki-z'
Nature : s. f.

1Femme d'un marquis.
Pensez-y, belle marquise, Quoiqu'un grison fasse effroi, Il vaut bien qu'on le courtise, Quand il est fait comme moi , CORN. , Stances.
Voyez-vous, dirait-on, cette madame la marquise qui fait tant la glorieuse ? c'est la fille de M. Jourdain, qui était trop heureuse, étant petite, de jouer à la madame avec nous , MOL. , Bourg. gent. III, 12
J'étais née pour être tout au moins marquise, Lisette , DANCOURT , Bourg. à la mode, I, 5 Par ironie, femme qui se donne des airs d'importance, et quelquefois avec un titre de marquisat dérisoire. Les marquises de la fourchette, des femmes qui se font régaler.
2Espèce de surtout, qui se met par-dessus les tentes des officiers, pour les garantir mieux de la pluie. Tendre la marquise. Terme de marine. Deuxième tente que l'on place au-dessus de celle du gaillard d'arrière, dans les chaleurs de la zone torride. Il se dit également d'une petite construction en avant d'une porte, et, particulièrement, en avant d'une porte donnant sur un jardin. Se dit enfin d'un toit avancé, non vitré, soutenu par des piliers, en avant des portes des théâtres et autres édifices publics, pour qu'on puisse descendre de voiture et y monter à couvert de la pluie. 3Sorte d'ombrelle. 4Variété de poire fondante et sucrée. 5Sorte de fusée volante. XIIIe s.
Cele qu'une dame atendoit De là aler se defendoit, Car c'estoit une grant marchise , RUTEB. , II, 160
Marquis ; provenç. marquesa, marqueza ; esp. marquesa ; ital. marchesa. La marquise, tente, petite construction élégante, a été sans doute ainsi dite de la marquise, grande dame que l'on garantit de l'inclémence de l'air. MARQUISE. Ajoutez : 6Dans les chemins de fer, vitrage au-dessus du quai d'embarquement. L'ombrelle dite marquise est une ombrelle à manche articulé de manière à être soit plié, soit fermé et fixé à un angle quelconque, ce qui permet de varier l'inclinaison de l'ombrelle, sans changer la position du manche.