MARITIME

Prononciation : ma-ri-ti-m'
Nature : adj.

1Qui appartient à la mer.
Pour moi, j'ai déjà vu le maritime empire , LA FONT. , Fabl. VIII, 9
Comment, et d'où viens-tu ? car l'onde maritime Mugit de toutes parts sur nos bords orageux , A. CHÉN. , l'Aveugle.
2Qui est proche de la mer.
Il y a dans l'Europe un endroit d'une province maritime d'un grand royaume.... , LA BRUY. , XII
En Italie, il s'est formé un terrain considérable à l'embouchure de l'Arno, et Ravenne, qui autrefois était un port de mer des exarques, n'est plus une ville maritime , BUFF. , Hist. nat. Preuv. théor. terr. Oeuv. t II, p. 425 Plantes maritimes, plantes qui viennent sur les bords de la mer.
3Qui est adonné à la navigation sur mer. Les puissances maritimes. 4Qui est relatif à la mer, à la navigation sur mer. Le commerce maritime.
Le même parlement [d'Angleterre] qui fit couper la tête à son roi fut occupé d'établissements maritimes, comme si on eût été dans les temps les plus paisibles , VOLT. , Moeurs, 182 Arsenal maritime, celui où se construisent les vaisseaux de guerre. Divisions maritimes, les arrondissements ou préfectures dans lesquelles la France est divisée quant à la marine. Les forces maritimes, les forces navales d'un État. Législation maritime, code maritime, le recueil des lois, ordonnances et règlements relatifs au service de la marine.
Les plantes qui croissent près de la mer se nomment plantes maritimes, et l'on appelle plantes marines celles dont le pied est dans la mer, LEGOARANT. XVIe s.
Villes maritimes , AMYOT , Péricl. 40
Les places maritimes qu'il avoit en la coste , MONT. , III, 93
Provenç. maritim ; espagn. et ital. maritimo ; du lat. maritimus, de mare, mer.