MARIN, INE

Prononciation : ma-rin, ri-n'
Nature : adj.

1Qui est de mer. Animaux marins.
Elle est au sein des flots, la jeune Tarentine ! Son beau corps a roulé sous la vague marine , A. CHÉN. , La jeune Tarentine. Trompette marine, voy. TROMPETTE. Sel marin, le chlorure de sodium, appelé aussi sel de cuisine, sel commun, ou, absolument, sel. Acide marin, acide chlorhydrique. Plante marine, toute plante dont le pied est dans la mer. Oiseaux marins, oiseaux qui fréquentent la mer. Eau marine, eau de mer (qui est beaucoup plus usité).
Le catarrhactes d'Aristote est sûrement un oiseau de mer, puisque, suivant ce philosophe, il boit de l'eau marine , BUFF. , Ois. t. XVI, p. 194
Terme de géologie. Terrains marins, terrains qui ont été formés par des alluvions de la mer. Terme de mythologie. Les dieux marins, les dieux de la mer.
2Qui est spécialement destiné à la mer. Carte marine. Montre marine. Lieue marine, lieue de vingt au degré. Bâtiment, canot marin, bâtiment, canot qui ont les qualités nécessaires pour bien naviguer. Avoir le pied marin, ne pas trébucher dans le roulis et le tangage du vaisseau.
Les ambassadeurs [anglais près de Pierre 1er], qui n'avaient pas le pied assez marin pour hasarder les échelles de corde, s'excusèrent d'y monter , SAINT-SIMON , 54, 144
Fig. Avoir le pied marin, ne pas se déconcerter dans une circonstance difficile.
3S. m. Le marin, l'homme de mer, l'homme qui exerce la profession de la navigation sur mer, qui a des notions sérieuses sur l'art de la marine. La vie des marins est périlleuse.
C'est un sujet de surprise que Soubise, à la tête de la flotte rochelloise, osât attaquer la flotte hollandaise auprès de l'île de Ré, et qu'il remportât l'avantage sur ceux qui passaient alors pour les meilleurs marins du monde , VOLT. , Moeurs, 181
Où sont-ils les marins sombrés dans les nuits noires ? , V. HUGO , Les rayons et les ombres, XLII Femme de marin, femme de chagrin, dicton des ports de mer.
4Familièrement. Marin d'eau douce, celui qui a navigué seulement sur les rivières, ou qui a peu navigué sur mer. XVIe s.
[La femelle de l'alcyon] le porte [son nid] au battement du flot marin , MONT. , II, 198
Provenç. marin, mari ; espagn. et ital. marino ; du lat. marinus, de mare, la mer.