MARDI

Prononciation : mar-di
Nature : s. m.

Le troisième jour de la semaine (le dimanche en étant le premier). Venez me voir mardi. Cela arriva un mardi. J'y vais tous les mardis. Mardi gras, le dernier jour du carnaval. Faire le mardi gras, son mardi gras, prendre part aux amusements de ce jour-là.
Je commence ma lettre aujourd'hui, ma fille, jour de mardi gras , SÉV. , 123
Mardi s'il fait chaud, se dit pour signifier qu'on ne tiendra rien de ce qu'on promet. Nous aurons mardi fusée, se dit en parlant d'une besogne qui se fait trop lentement.
XIIe s.
Par un marsdi fu nez li sainz huem dunt vus di ; Pur veir, de Normandie par marsdi s'en fui ; E si passa la mer par un jur de marsdi ; Et trespassa d'essil par tel jur altresi ; Par marsdi ensement le martyre suffri , Th. le mart. 158
XIIIe s.
Ilueques demeurai de lors jusque mardi , Berte, I
XVIe s.
La royne voulut qu'il se fist à Fontainebleau un fort beau mardi gras de festins, mascarades, combats et tournois , BRANT. , Cap. fr. t. IV, p. 26
Bourguig. madi ; provenç. dimars, dimartz ; ital. martedi ; du lat. Mars, Martis, Mars, et dies, jour. Sorte de jurement que la comédie mettait dans la bouche des paysans.
Eh mardi, mettez-moi cela dans un couvent , HAUTEROCHE , Bourg. de qual. II, 1
Par la mardi, je voudrais n'être plus affligé, quand ce ne serait que pour l'amour du souci que cela vous donne , MARIV. , Double inconst. II, 6
C'est sans doute une altération de mordi ou mordieu (voy. MORDIEU).