MARCASSITE

Prononciation : mar-ka-si-t'
Nature : s. f.

1Nom donné aux cristaux cubiques d'une pyrite de fer sulfuré, d'un jaune d'or, assez dure pour être taillée, polie et employée comme objet d'ornement, LEGOARANT.
Et qui plus est, dans une montagne d'une étendue considérable, où il paraîtra une infinité de guidons et de marcassites de tous les côtés, qui sont autant de marques par lesquelles on peut conjecturer que l'on rencontrera de bons filons et de bonnes matières, l'on se contente de faire faire par sept ou huit hommes une ouverture , Lettres, etc. de Colbert, IV, 584, Mémoire de l'Ingénieur Chénier
Cette pyrite ferrugineuse, qui ressemble au jargon, tient du cuivre, dont elle a parfois l'aspect ; elle raye le verre et fait feu sous le briquet ; les plus belles viennent de l'île d'Elbe , DE LABORDE , Émaux, p. 381 Ces cristaux ont été appelés aussi bismuth.
2Fausse marcassite, petit globule de verre étamé de façon à présenter la couleur et l'apparence de la marcassite, c'est-à-dire de la pyrite qu'on travaillait autrefois pour en faire des bijoux, LEGOARANT. XVIe s.
Quelques marcassites ardentes, lesquelles on fait esteindre en vinaigre , PARÉ , XXV, 40
Ung aigle d'argent, doré en aulcunes parties, aiant entre les deux testes en hault une couronne imperialle et au milieu ung miroir de marquascite, donné à l'empereur par l'ambassadeur de Gennes , DE LABORDE , Émaux, p. 381
Portug. marquezita ; de l'arabe markazat, pyrite. MARCASSITE. Ajoutez : 3
Clous d'acier, à pointes de marcassite, qui servent à orner les bijoux, les bracelets, les épingles , Enquête, Traité de comm. avec l'Anglet. t, II, p. 139
Fabriquez-vous la marcassite ? - Oui ; mais marcassite est une ancienne dénomination : aujourd'hui nous appelons cela les pointes d'acier , ib. p. 136