MARBRER

Prononciation : mar-bré
Nature : v. a.

1Imiter par la peinture les couleurs du marbre. Marbrer le chambranle d'une cheminée. 2Marbrer du papier, y appliquer différentes couleurs, de manière à imiter le marbre. 3Terme de relieur. Jeter, avec le pinceau, du noir et de l'eau forte sur la couverture d'un livre en veau et le façonner comme du marbre. Il se dit aussi de la tranche d'un livre sur laquelle on imite le marbre. Marbrer la tranche d'un livre. Marbrer un livre sur la tranche.
Tel excelle à relier qui souvent marbre mal , LESNÉ , la Reliure, p. 75
4Terme de verrerie. Faire la paraison ou arranger la masse vitreuse en fusion sur le marbre, après l'avoir enlevée du creuset avec le pontil. 5Par extension, produire sur le corps des marques semblables aux marques et veines du marbre. Le froid marbre la peau. 6Se marbrer, v. réfl. Devenir marbré.
Ses beaux yeux bleus se marbraient de noir , BERN. DE ST-P. , Paul et Virg.
Marbre. MARBRER. Ajoutez : - HIST. XIVe s.
XVII aulnes de fin mabré lonc de Broisselle [Bruxelles] tout taint en graine, pour robe de la veille de Noel pour nous , Mandements de Charles V, 1376, Paris, 1874, p. 676