MAQUETTE

Prononciation : ma-kè-t'
Nature : s. f.

1Terme de sculpture. Modèle, informe et en petit, d'un ouvrage de ronde bosse.
Une maquette du Christ enfant, de Léonard de Vinci , DIDER. , Pensées sur la peint. Oeuv. t. XV, p. 228, dans POUGENS. Espèces de mannequins dont se servent les peintres, en les assemblant, pour former des groupes.
2Terme de métallurgie. Massiau à moitié forgé, et qui se compose de trois parties nommées : tête de maquette, ou partie non encore soumise au marteau, barre ou partie forgée ; bout de barre, ou extrémité plus grosse que la barre. Ital. macchietta, ébauche, proprement petite tache (comparez brouillon), d'un radical mac qui est dans le latin macula, tache. MAQUETTE. Ajoutez : 3L'esquisse en petit d'une décoration théâtrale, MOYNET, l'Envers du théâtre, Paris, 1875, p. 114. On a dit aussi maque, qui est l'italien macchia, et dont maquette est le diminutif.
En 1640, il [Cl. Vignon] fit pour M. de Valençay, évêque de Chartres, sept petits tableaux, en façon de maque, pour servir de dessins à de grands tableaux exécutés par M. Senelle , GUILLET DE SAINT-GEORGES , dans Mém. inéd. sur l'Acad. de peint. publiés par Dussieux, etc. t. I, p. 274