MANUTENTION

Prononciation : ma-nu-tan-sion ; en vers, de cinq syllabes
Nature : s. f.

1Action de maintenir, soin qu'on prend de faire exécuter quelque chose. La manutention de la discipline.
J'ajoutai qu'il était à propos de demander à la chambre des vacations du parlement de Rouen les motifs qu'il avait eus pour nous mettre en état d'opiner en connaissance de cause sur la cassation ou la manutention de l'arrêt , SAINT-SIMON , 520, 160
En chargeant un roi héréditaire de la manutention des lois et de toute l'administration au dedans et au dehors, la Suède avait à craindre de voir monter sur le trône un prince faible ou violent, sans caractère ou opiniâtre, d'un esprit louche ou trop borné , CONDILLAC , Ét. hist. II, 6 Peu usité en ce sens.
2Administration, gestion.
Encore que le chancelier travaillât avec le roi en la place de son fils, les affaires périssaient faute de signature et de manutention ordinaire , SAINT-SIMON , 201, 186
Les premiers [officiers publics sous la deuxième race] étaient plutôt les agents du public pour la manutention politique et domestique que pour la manutention civile , MONTESQ. , Esp. XXVIII, 36
Cet établissement.... pourrait rapporter au propriétaire environ dix pour cent, si la manutention en était administrée par lui-même , BUFF. , Min. t. IV, p. 94
Il y aura de l'économie à supprimer la caisse des arrérages, et à réunir sa manutention à celle des payeurs de rentes , NECKER , Compte rendu au roi, janv. 1781, p. 39
La seule manière de mettre une grande manutention de recettes et de dépenses à l'abri de toute inquiétude, c'est de la confier à une compagnie , NECKER , ib. p. 36
3L'établissement où se fabrique le pain pour la troupe. Manutention des subsistances, services des subsistances pour la marine. 4Il se dit des opérations dont le tabac est l'objet. À cet effet, un premier procès-verbal est dressé pour constater la nécessité d'une manutention extraordinaire, en quoi consiste cette manutention, l'espèce de tabac, le nombre des colis à manipuler.... Circul. des contrib. indir. 26 sept. 1820, n° 31. XVIe s.
La religion chrestienne recommande l'obeissance du magistrat et manutention des polices , MONT. , I, 123
Tandis que je feray justice, employe ce glaive à la manutention de mon authorité, et, si je devien tyran, desgaine le contre moy , LANOUE , 220
Lat. manus, main, et tenere, tenir (voy. MAINTENIR).