MANTILLE

Prononciation : man-ti-ll', ll mouillées, et non manti-ye
Nature : s. f.

Longue et large écharpe noire qui fait partie du costume national des Espagnoles ; elle se porte ordinairement sur la tête et se croise sous le menton.
Je levais sans affectation ma mantille avec mon éventail, pour qu'il eût le loisir de me voir , PICARD , Alcade de Molor. I, 9
Une mantille noire était jetée sur sa tête [de Blanca] , CHATEAUB. , Dern. des Abencér.
Rien que pour toucher sa mantille, De par tous les saints de Castille, On se ferait rompre les os , A. DE MUSSET , l'Andalouse.
L'Académie dit que la mantille est un petit manteau qui servait autrefois à l'habillement des femmes, mais on ne trouve nulle part la justification de cette définition. Provenç. mantill, s. m. ; espagn. mantilha ; portug. mantilha. On en fait un diminutif de mante ; et cela paraît vraisemblable ; cependant les étymologistes portugais le rattachent à l'arabe mandila, sorte de vêtement de femme.