MANIFESTEMENT

Prononciation : ma-ni-fè-ste-man
Nature : adv.

D'une manière manifeste.
La vertu de Dieu s'étant fait connaître manifestement , SACI , Bible, Machab. II, III, 28
Cette présence immuable de l'éternité, toujours fixe, toujours permanente, enfermant en l'infinité de son étendue toutes les différences des temps, il s'ensuit manifestement que le temps peut être en quelque sorte dans l'éternité , BOSSUET , Yolande de Monterby.
Qui ne sait que la loi si quis canis, Digeste De vi paragrapho, messieurs, caponibus, Est manifestement contraire à cet abus ? , RAC. , Plaid. III, 3
XIVe s.
Se nature ne les a dessevrés [des fragments d'os], ne ne les fait aparoir manifestement , H. DE MONDEVILLE , f° 93
Operacions qui ne sont pas manifestement voluntaires, par ce qu'il y a meslée ignorance , ORESME , Eth. 73
XVIe s.
Si maintenant tout peché est manifestement puni, on penseroit que rien ne seroit reservé au dernier jugement , CALV. , Inst. 21
Manifeste, et le suffixe ment ; provenç. manifestament ; espagn. manifestiamente ; ital. manifestamente. MANIFESTEMENT. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
Par la queile chose manifestement fut entendut, com voir [vrai] ce fut ke il vit par la nuiternelle vision , li Dialoge Gregoire lo pape, 1876, p. 265