MANIFESTATION

Prononciation : ma-ni-fè-sta-sion ; en vers, de six syllabes
Nature : s. f.

1Action de rendre manifeste.
Ce n'est point cette manifestation de sa sagesse [de Jésus] qui est admirable, c'est cette longue suppression qu'il en a faite , NICOLE , Essais, t. XIII, p. 321, dans POUGENS
Le jour de la manifestation des consciences , MASS. , Avent, Jug.
Non-seulement on manque de lumière dans l'examen, on manque encore de sincérité dans la manifestation , MASS. , Carême, Confess.
Sous ces formes diverses, je cherche toujours les plus vives manifestations de l'âme et de la pensée humaine , VILLEM. , Littér. franç. 18e siècle, 2e part. 3e leçon.
2Il se dit particulièrement quand la puissance divine se rend manifeste.
La sortie du Verbe, son progrès, son avancement vers la créature.... est en ce sens une espèce de génération et de production, qui n'est en effet que sa manifestation , BOSSUET , 6e avert. 72
Jamais ils [les sectateurs de Zoroastre] ne leur ont offert [aux astres et aux éléments] des sacrifices, ils leur ont seulement rendu un culte religieux, mais inférieur, comme à des ouvrages et des manifestations de la divinité , MONTESQ. , Lett. pers. 67
Jacques Zieglerne, de Moravie, qui vivait au milieu du XVIe siècle, annonçait la prochaine manifestation du Messie, né, à ce qu'il assurait, depuis quatorze ans , VOLT. , Dict. phil. Messie.
3Mouvement populaire, rassemblement, destiné à manifester quelque intention politique. Manifestation pacifique. XVIe s.
Il [Dieu] reserve la pleine manifestation en l'autre vie , CALV. , Inst. 21
Saint Paul aussi, en disant que ce qui estoit expedient de cognoistre de Dieu, est manifesté en la creation du monde, n'entend pas une espece de manifestation qui se comprenne par la subtibilité des hommes , CALV. , ib. 25
Provenç. manifestation ; esp. manifestacion ; ital. manifestazione ; du lat. manifestationem (voy. MANIFESTE).