MANGONNEAU

Prononciation : man-go-nô
Nature : s. m.

1Terme d'art militaire dans le moyen âge. Machine à lancer des pierres et des dards. La pierrière se distinguait du mangonneau, en ce que l'une lançait de grosses pierres, et l'autre, de petites ; c'est ce que dit au XIIe siècle Guillaume le Breton dans sa Philippéide, liv. VII. 2Les dards eux-mêmes lancés par cette machine. XIIIe s.
Sachiés qu'il porterent es nes [dans les vaisseaux] perrieres et mangoniaus plus de trois cens , VILLEH. , XLIV
Pierres de Braiecuel fu ferus d'une pierre d'un mangonel au front, si qu'il dut estre mors , VILLEH. , CLIII
Puis ont prises les testes de la gent mescreant ; Au mangonel les metent no chrestien vaillant ; En la cité de Nique les jetent en lançant , Chans. d'Antioche, II, 868
XVe s.
Ces engins jetoient nuit et jour pierres et mangonneaus à grant foison, qui enfondroient et abatoient les combles des tours , FROISS. , I, I, 115
Prov. manganel, manguanel, mangonelh ; ital. mangano, manganello ; diminutif du bas-latin manganum, qui vient d'un terme grec qui signifie art, artifice, prestige et machine de guerre.