MANGEAILLE

Prononciation : man-jâ-ll', ll mouillées, et non man-jâ-ye
Nature : s. f.

1Ce qu'on donne à manger à quelques animaux domestiques.
Huxelles la cultiva [Mlle Choin] jusqu'à envoyer tous les jours de sa vie des têtes de lapins et autres mangeailles à sa chienne , SAINT-SIMON , 259, 228
2Familièrement. Ce que mangent les hommes.
Monsieur a-t-il invité des gens pour les assassiner à force de mangeaille ? , MOL. , l'Av. III, 5
C'est le moyen de faire mourir notre abbé que de le tenter de mangeaille , SÉV. , 8 juill. 1672
J'aurais volé des fruits, des bonbons, de la mangeaille ; mais jamais je n'ai pris plaisir à faire du mal, du dégât , J. J. ROUSS. , Confess. I
XIVe s.
L'en fait present de la teste et du pié [du cerf] aux seigneurs, et cela n'est point mengaille , Ménagier, II, 5
XVIe s.
Ceste mangeaille ne se fauche pas comme les precedentes , O. DE SERRES , 277
Le poulet ne voulut point toucher à la mangeaille qu'on luy presenta , AMYOT , les Gracq. 4
Manger.