MANCHETTE

Prononciation : man-chè-t'
Nature : s. f.

1Ornement fait de mousseline, de batiste, de dentelle qui s'attache au poignet de la chemise des hommes.
Jamais d'un assez long sommeil Je n'ai dormi sur le Parnasse, Pour me trouver, à mon réveil, Salué du nom de poëte ; Moi qui ne me serois vanté Que d'en avoir eu la manchette, La marotte ou la pauvreté , CHAUL. , Au marquis de Dangeau.
Un petit Français, poudré et frisé comme autrefois.... jabot et manchettes de mousseline, raclait un violon de poche, et faisait danser Madelon Friquet à ces Iroquois , CHATEAUBR. , Amér. Voy. en Amérique. Fig. et familièrement. Vous m'avez fait là de belles manchettes, vous avez fait une équipée qui me met dans l'embarras.
2Un marquis de la manchette, un homme qui tend la main, un mendiant. Les chevaliers de la manchette, les pédérastes.
Le parti de la manchette , D'ARGENSON , Mém. t. III, p. 88
3Manchette de femme, petit ornement en jaconas, batiste, mousseline unie ou brodée, en tulle ou dentelle, que les femmes portent sur les poignets de leurs sous-manches ou sur les poignets des manches de leur robe. Elles portent aussi quelquefois des manchettes cousues au bord du poignet et entourant la main. 4Mal qu'on fait au poignet en le serrant fortement avec deux doigts. Donner les manchettes à quelqu'un. 5Terme d'escrime. Coup de manchette, coup de taille par lequel on cherche à blesser son adversaire au poignet de la main qui tient le sabre. 6Partie d'une fleur faite en forme de manchette.
Quand la grande ombelle a une manchette, on donne à cette manchette le nom de grand involucre , J. J. ROUSS. , Lett. élém. sur la bot.
7Manchettes de sabre, morceau de drap ou de passementerie qui garnissait le bas de la poignée des sabres d'infanterie, et qui se trouvait pressé entre la garde et le haut du fourreau. Manchettes de bottes, de guêtres, se disait, à l'époque où l'on portait les bottes et les guêtres très hautes, d'une espèce de genouillère de toile interposée entre la chaussure et la culotte. Terme de marine. Bout de cordage qui sert à empêcher un autre cordage de tomber trop has quand il mollit. 8Chez les fabricants de meubles, petit morceau d'étoffe avec lequel on garnit le milieu des accotoirs ou bras d'un fauteuil, d'une bergère. 9Terme d'imprimerie. Nom donné aux notes qui se mettent non pas au bas de la page, mais sur le côté à droite ou à gauche du texte. 10Les manchettes de la Vierge, nom, en Normandie, du liseron des haies. Manchette grise, espèce d'agaric. Manchette de Neptune, polypier qui ressemble à de la dentelle. XIIIe s.
Et tu, à ces longues manchetes, Qui par çà, par là les dejetes, Or vient la mort qui jus les mete , Li vers du monde
XVIe s.
Le marquis d'Arly prit une de ses manchettes pour serviette, et s'en essuya les mains , D'AUB. , Conf. II, 1
Diminutif de manche 2. MANCHETTE. Ajoutez : 11Nom à Rouen d'un pain en forme de couronne. Coutelas sans gaîne et à poignée de bois que les nègres portent toujours suspendu à une corde en sautoir.
Le sang des colons coule à flots sous le couteau, la manchette ou le sabre des nègres , Journ. offic. 7 fév. 1877, p. 982, 1re page
C'est probablement une corruption de l'esp. machete, sabre, coutelas.