MALVOISIE

Prononciation : mal-voi-zie
Nature : s. f.

1Vin grec qui est fort doux.
Ce malheureux prince [duc de Clarence] fut aussitôt jugé coupable ; toute la grâce qu'on lui fit, fut de lui laisser le choix du genre de mort ; il demanda d'être noyé dans un tonneau de malvoisie ; ce qui fut exécuté , DUCLOS , Hist. Louis XI, Oeuvres, t. III, p. 151, dans POUGENS.
2Vin muscat cuit, quelle qu'en soit la provenance. XVe s.
Le suppliant s'en alla avec plusieurs autres pour recreer et boire de la malvissée en la maison et hostel d'un espicier en nostre ville de Tournay , DU CANGE , malvazia.
XVIe s.
L'hypocras sera suivi de la malvoisie, non de celle de Candie, mais de l'artificielle : non faite avec des raisins, mais avec du miel, tant l'homme abonde en inventions , O. DE SERRES , 829
J'ay veu, cependant qu'on s'entretenoit au hault bout de la beauté d'une tapisserie ou du goust de la malvoisie, se perdre beaucoup de beaux traicts à l'aultre bout , MONT. , I, 168
Ital. malvagia ; bas-latin, malvaxia ; malvazia ; de Napoli di Malvasia (Monembasie), ville de la Morée, dont le vin a donné son nom à toutes ces sortes de vins. MALVOISIE. Ajoutez : - REM. Ordinairement les noms de vin sont du masculin : le champagne, le bourgogne, etc. Malvoisie est du féminin par tradition ; il était féminin dans le moyen âge, à cause que Malvasia, nom de la ville d'où on le tirait, était féminin.