maltotier

Prononciation : mal-tô-tié ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des mal-tô-tié-z exigeants
Nature : s. m.

Celui qui fait la maltôte.
Chacun heureux comme un bon prêtre, Sans craindre impôt ni maltôtier, Vivait fort bien de son métier , SCARR. , Virg. VII
Si vous en croyez des personnes aigries l'une contre l'autre, et que la passion domine, l'homme docte est un savantasse, le magistrat un bourgeois ou un praticien, le financier un maltôtier, et le gentilhomme un gentillâtre , LA BRUY. , XII
Faites-moi maltôtier toujours pour commencer , REGNARD , Démocrite, V, 5 On a dit maltôtière, au féminin.
Femmes de robe, maltôtières, femmes de qualité, bourgeoises, on ne sait de quel côté tourner , DANCOURT , la Folle enchère, sc. 8
Maltôtier n'est plus un terme d'administration ; c'est un terme d'histoire ou de dénigrement. Maltôte.