MALMENER

Prononciation : mal-me-né. La syllabe me prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : je malmène, je
Nature : v. a.

1Mener durement, maltraiter de paroles ou d'actions. Le premier qui tomba sous ma plume fut rudement malmené dans une lettre à M. G., J. J. ROUSS. Conf. VIII. 2Par extension, faire éprouver un échec, une grande perte. L'ennemi a bien malmené l'avant-garde. XIIIe s.
Par le païs molt [ils] se forvoient ; Homes et femes mal menoient , Lai de Melion
Et de faim et de froid [Berte] desprise et malmenée , Berte, CXV
Nouvieles li vinrent que Comain estoient entré en sa terre et Blachois, et moult malmenoient sa terre , H. DE VALENC. , II
XVIe s.
Les papes qui ont à bon escient maumené nos empereurs , SLEIDAN , p. 30
Nous ne sommes ingenieux qu'à nous malmener ; c'est le vray gibbier de la force de nostre esprit , MONT. , III, 362
Mal, et mener.