malfacon

Prononciation : mal-fa-son
Nature : s. f.

1Défauts qui se trouvent dans la façon d'un ouvrage. Un couvreur qui emploie de la tuile mal cuite, un charpentier qui met en oeuvre du bois défectueux, un serrurier qui emploie du fer aigre ou cendreux, etc. sont accusés de malfaçon. 2Tromperie, acquisition de profits malhonnêtes.
Je me réduirai à marquer ici simplement les malfaçons sur les voitures et sur la distribution du sel soit en gros, soit en détail , VAUBAN , Dîme, p. 104
XIIIe s.
Si les gardes du mestier treuvent aucun autre vice de malefaçon en aucune des oeuvres , Liv. des mét. 94
XVIe s.
[Ordre de payement] pour avoir fait et refait à l'hostel de la ville pour les malfaçons que l'on dit estre es dits ouvraiges , Bibl. des ch. 5e série, t. V, p. 142
Mal pour male au féminin, et façon.