MALENTENDU

Prononciation : ma-lan-tan-du
Nature : s. m.

Parole ou action mal comprise.
Par un malentendu nous crûmes n'avoir point de places , SÉV. , 188
Les disciples de Leibnitz prétendaient que cette force [celle des corps en mouvement] était en raison composée du carré de la vitesse et de la pesanteur des corps ; les Français, au contraire, ne mesuraient cette force que par la vitesse multipliée par la masse ; M. de Mairan exposa le malentendu avec beaucoup de clarté , VOLT. , Singul. nat. XVIII
Si de funestes malentendus venaient à troubler la concorde publique , J. J. ROUSS. , Dédic.
N'y a-t-il pas entre nous quelque malentendu qui vient peut-être de ce qu'il ne sait pas assez bien le français ? , STAËL , Corinne, I, 3
XVIe s.
Je ne m'estonne plus s'il y a des malentendus entre nous et les Anglois, puisque votre humeur est de preferer le particulier au public , SULLY , dans le Dict. de DOCHEZ.
Mal, et entendu.