malaisement

Prononciation : ma-lê-zé-man
Nature : adv.

D'une manière malaisée.
Un grand contentement malaisément se cèle , RÉGNIER , Sat. XI
Un coeur si généreux se rend malaisément , CORN. , Cid, II, 7
Il y entre [dans la tragédie] des batailles, des prises de villes, de grands périls, des révolutions d'États, et tout cela va malaisément avec la promptitude que la règle nous oblige de donner à ce qui se passe sur la scène , CORN. , Disc. trag.
Assez malaisément on sort de mon empire , CORN. , Toison d'or, III, 4
Ah ! qu'un front et qu'une âme à la tristesse en proie Feignent malaisément et le rire et la joie ! , A. CHÉN. , Élég. 22
Les rois malaisément souffrent qu'on leur résiste , ANDRIEUX , le Meunier Sans-Souci.
Malaisé pour malaisée, et le suffixe ment.