MALADIF, IVE

Prononciation : ma-la-dif, di-v'
Nature : adj.

Sujet à être souvent malade. Une personne maladive. Une complexion maladive. Un enfant maladif. Fig. Il se dit de certaines affections de l'âme. Une curiosité maladive. XIIIe s.
Quant vit qu'il fu si maladis.... , DU CANGE , maladia.
XIVe s.
Les povres, les impotens, les maladifs ou enlangourés , Ménagier, I, 6
Car qui de soussi a la paine, En lui a santé maladive , J. BRUYANT , dans Ménagier, t. II, p. 6
XVIe s.
La presente constitution de l'air est fort salubre et peu maladive , PARÉ , Introd. 13
Il estoit en ses premiers ans fort foible, gresle et maladif , AMYOT , Démosth. VI
Et lors voyans manifestement que le lieu leur estoit maladif, et mortel , AMYOT , ib.
Pesant et maladieu, je me sens à cette heure Au dangier de la mort.... , MORIN , Siége de Boutogne, p. 34
Ainsi qu'un vieux guerrier maladif et cassé , DESPORTES , Élégies, I, 1
Cette maladifve curiosité , MONT. , II, 243
Dérivé de malade.