malediction

Prononciation : ma-lé-di-ksion ; en vers, de cinq syllabes
Nature : s. f.

1Voeu pour qu'il arrive du mal à quelqu'un.
Il l'exterminera pour jamais de toutes les tribus d'Israël, selon les malédictions qui sont contenues dans ce livre de la loi et de l'alliance du Seigneur , SACI , Bible, Deutéron. XXIX, 21
Ces terribles malédictions que Jésus-Christ a prononcées dans son Évangile : Malheur à vous qui riez... , BOSSUET , Reine d'Anglet.
Dieu, qui voyez mon trouble et mon affliction, Détournez loin de moi sa malédiction , RAC. , Ath. V, 7
Les malédictions des fripons sont la gloire de l'homme juste , J. J. ROUSS. , Confess. X
Éloignez-vous de moi, enfant ingrat et dénaturé ; je vous donne ma malédiction , DIDER. , Père de famille, II, 6 Familièrement. La malédiction est sur cette maison, c'est-à-dire le malheur paraît attaché à cette maison. Il y a de la malédiction là-dessus, se dit quand on voit qu'une chose ne réussit pas, sans que la cause en soit apparente.
Il faut donc qu'il y ait quelque malédiction sur la litière , SÉV. , 20 mai 1672
2Malheur, revers, insuccès.
Je demande de n'être pas abandonné aux douleurs de la nature sans les consolations de votre esprit [ô Seigneur] ; car c'est la malédiction des Juifs et des païens , PASC. , Prière pour le bon us. des mal. X
L'Eglise, hors laquelle il n'y a que malédiction , PASC. , Lett. à Mlle de Roannez, 5
Une malédiction que Dieu a toujours attachée au crime , MASS. , Carême, Vocat.
Tout ce que j'ai fait de bien a toujours été pour moi une source de malédictions , VOLT. , Zadig, 8
XIIe s.
Puis ot dou [pour ce] mariage mainte maleïçon , Sax. III
XVe s.
En enjoignant que qui benisroit lui, fust beneïst, et qui le maudiroit, fust rempli de maleisson , CHR. DE PISAN , Hist. de Ch. V, III, 71
Temps sans douceur et de maleïsson , E. DESCHAMPS , Ball. du temps présent.
XVIe s.
Si tu n'obeis à la voix du Seigneur, toutes ces maledictions viendront sur toy, tu seras maudit en la cité, maudit au champ , LANOUE , 19
Malediction sur vous qui.... , LANOUE , 71
Helas ! j'eusse esté heureux et plus qu'heureux, si jamais cette malediction d'amour ne me eut encombré , l'Amant ressuscité, p. 509, dans LACURNE
Provenç. maledictio, maldicio ; esp. maldicion ; ital. maledizione ; du lat. maledictionem, de maledicere, de male, mal, et dicere, dire. Malédiction a été refait postérieurement sur le latin ; l'ancienne forme est maleïçon.