MAIRE

Prononciation : mê-r'
Nature : adj.

1Plus grand ; ce qui est le sens propre du mot, sens très usité dans l'ancienne langue, et qui a complétement péri, excepté dans certaines locutions, vieillies elles-mêmes. Juge maire, le même que juge mage.
Un mien cousin est juge maire , LA FONT. , Fabl. IV, 7

Bateau maire, nom d'une espèce de bateau de commerce défini dans l'ordonnance suivante : Déclarons bateau maire dans les grandes rivières celui qui est chargé [de sel] aux embouchures et mentionné aux brevets et rescriptions des officiers qui y sont établis ; et dans les moindres rivières qui ne pourront porter les bateaux chargés aux embouchures, déclarons bateau maire celui qui est à la tête de l'équippe ou navée , Ordonn. mai 1680
2S. m. Sous les Mérovingiens, le maire a d'abord été l'intendant de la maison, major domus, conservé dans majordome. 3Maire du palais, le principal officier qui, de l'administration de la maison royale, passa dans l'administration des affaires de l'État, sous les rois de la première race.
Les rois .... Laissaient leur sceptre aux mains ou d'un maire ou d'un comte , BOILEAU , Lutr. II
La première fonction des maires du palais fut le gouvernement économique des maisons royales , MONTESQ. , Esp. XXXI, 5
Avant ce temps le maire était le maire du roi, il devint le maire du royaume : le roi le choisissait, la nation le choisit , MONTESQ. , ib. 3
Warnachaire avait été l'âme de la conjuration contre Brunehauld : il fut fait maire de Bourgogne , MONTESQ. , ib. 1
4Aujourd'hui, le premier officier municipal d'une ville, d'une commune. Adjoint du maire, officier municipal qui assiste le maire dans ses fonctions, et qui peut le remplacer en cas d'absence ou de maladie. Anciennement, maire né, maire non électif et qui était, de droit, maire de la commune.
Les officiers qui se disent maires nés et perpétuels en d'aucunes villes où les maires ne sont point électifs, prétendent.... , Arrêt du conseil du 19 avril 1670
Maire de Londres, premier magistrat de Londres élu annuellement par tous les corps de métiers.
Elle avait gagné un maire de Londres dont le crédit était fort grand , BOSSUET , Reine d'Anglet.
XIIIe s.
[Dieu] Qui de tous mefais est sire, prevos et maire , Berte, LXIX
Johans empetra letres dou roi ou meor d'Arraz en ceste forme que.... , Liv. de jost. 13
Jà ne sui-ge prevoz ne mere, Que je l'en doie nul droit fere , Ren. 109, 87
À sages homes valans et honiestes le majeur et les jurés de St-Quentin , Bibl. des ch. 2e sér. t. III, p. 422
Quant vile de commune a à fere, il ne convient pas que toute la commune voist [aille] au plet, ains soufist se li meres et deus de ses jurés y vont , BEAUMANOIR , 82
XVe s.
Maire de Londres a fort grande puissance en icelle ville, et l'on porte l'espée devant luy quant il va parmi la ville , J. CHARTIER , Hist. de Charles VII, p. 136, dans LACURNE
XVIe s.
Maistre François Chauvelin, advocat en la cour de parlement, maire de la haulte justice de Saincte Genevieve , Coust. génér. t. II, p. 45
Bourg. moire ; du lat. major, plus grand. Májor, avec l'accent sur ma, a donné maire ; majórem, avec l'accent sur jo, a donné maior, ou meor, ou majeur.